Le coup d’envoi de la 12ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger (FCMMT) a été donné, lundi 13 octobre à la cinémathèque de la ville du Détroit.

Marquée par la présence du nouveau directeur du Centre cinématographique marocain (CCM), Sarim Fassi Fihri, la cérémonie a été couronné par la projection du film marocain « Ecran noir », de Nour-Eddine Lkhmari.

Présidé par Le réalisateur marocain, Mohamed Mouftakir, le jury aura, cette année, la lourde tâche de départager les 56 courts métrages en lice dans la compétition officielle du festival et de décerner le Grand prix, le prix spécial du jury, et les prix de la réalisation, du scénario et des meilleures interprétations féminine et masculine.

Représentant 19 pays méditerranéens, ces films ont été sélectionnés parmi plus de 600 court-métrages, dont les candidatures sont parvenues au comité d’organisation depuis l’ouverture des inscriptions.

Les films participants à la compétition officielle sont : « Balcon » de Lendita Zeqiraj, « Silence » de Bekim Guri (Albanie), « Feu » de Nejma Zeghidi, « Precipice » de Nadia Touijer (Tunisie), « Vacances à la plage » de Cristina Grosan (Bosnie&Herzegovine), « Repose en paix » de Dina Abdelsalam, « La grotte » de Ahmed Ghoneimy (Egypte), « Eau troublée » de Toufic Khreich, « Kaleidoscope » de Dania Bdeir (Liban), « Condom lead » de Tarzan & Arab Nasser, « Bleui » de Rama Mari, « Blackness » de Mohammad Bakri (Palestine), « Torba » de Marko Sopic, « Chemin dans un champ de seigle » de Goran Stankovic (Serbie), « Le droit d’aimer » de Barbara Zemljic (Slovénie), et « Un printemps est passé par ici » de Eva Daoud (Syrie).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.