L’économie marocaine aurait affiché, au troisième trimestre 2014, une croissance estimée à 2,6%, en glissement annuel, au lieu de 2,3% au trimestre précédent. Cette légère accélération serait attribuable à une amélioration de 3,3% des activités non-agricoles, au lieu de 3,1% un trimestre auparavant, tirée particulièrement par les secteurs tertiaires.

Selon la note d’information du Haut-Commissariat au Plan, Les activités agricoles seraient, par contre, restées peu dynamiques par rapport à l’année précédente, marquant une baisse de 2,2%. Avec une hausse de 3,5% des activités hors agriculture et compte tenu d’une baisse de 2,4% de la valeur ajoutée agricole, la croissance économique nationale serait, au quatrième trimestre 2014, de 2,8%.

Amélioration des échanges extérieurs au troisième trimestre 2014… 

Le climat des affaires au niveau des économies avancées serait resté globalement favorable, au troisième trimestre 2014, malgré une modération de l’activité en zone euro. Le commerce mondial aurait évolué positivement sans s’accélérer fortement. Dans ce contexte, la demande mondiale adressée au Maroc aurait progressé à un rythme légèrement inférieur à celui du deuxième trimestre, pour avoisiner les 3%, en glissement annuel.

Léger redressement des prix à la consommation

Au troisième trimestre 2014, l’inflation aurait légèrement accéléré, malgré la baisse de 1,7% des prix des produits alimentaires, notamment frais. La progression des prix à la consommation aurait, ainsi, atteint +0,3% en glissement annuel, après une croissance quasiment nulle au deuxième trimestre.

Décélération de la masse monétaire et du crédit au troisième trimestre

Le déficit de la liquidité des banques se serait légèrement accru au troisième trimestre 2014. Malgré des injections de liquidité opérées le Trésor ont permis d’injecter des liquidités sur le marché monétaire le volume n’aurait pas pu absorber le déficit causé par le retrait de la monnaie fiduciaire. Obligeant la bc à intervenir la Banque Centrale aurait légèrement augmenté ses interventions pour combler l’écart.

Poursuite du redressement de la croissance au quatrième trimestre 2014 

Les perspectives de croissance, pour le quatrième trimestre 2014, seraient, relativement, plus favorables qu’aux trimestres qui précèdent. Les activités hors agriculture, notamment les industries exportatrices, telles que l’électronique et l’automobile, devraient bénéficier d’une hausse d’environ 3% de la demande mondiale adressée au Maroc.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.