Les centrales syndicales  ont décidé d’observer une grève nationale préventive, de 24 heures, le 29 octobre dans la fonction publique et les établissements publics à caractère administratif, commercial, industriel et agricole ainsi que dans les entreprises privées tous secteurs confondus.

Dans un communiqué parvenu mardi 14 octobre à la MAP, l’Union marocaine du Travail (UMT), la Confédération démocratique du Travail (CDT) et la Fédération démocratique du Travail (FDT) expliquent que cette grève intervient après une série de réunions de leurs dirigeants à Casablanca et après examen des différentes questions sociales.

Lors de ces rencontres, il a été constaté que « les causes des tensions sociales ayant dicté la prise d’une telle décision demeurent présentes », tout en imputant au gouvernement « la responsabilité de la détérioration de la paix sociale ».

Selon ces centrales syndicales, « le climat de tension résulte principalement de l’atteinte au pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés et des classes populaires, à travers des hausses successives des prix, la poursuite des violations des libertés syndicales, la révocation et la poursuite en justice des syndicalistes, le licenciement des ouvriers et le gel par le gouvernement du dialogue social et des négociations collectives, en violation flagrante de son engagement de reprendre ce dialogue après le 1er mai 2014 autour des revendications urgentes de la classe ouvrière ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.