La polémique autour du film controversé ‘Zine Li Fik’ (Much Loved) continue toujours. La première audience du procès opposant Nabil Ayouch et l’actrice Loubna Abidar à une sombre association « de défense des citoyens », a débuté le 15 juillet, mais vite reporté au 23 septembre, pour des vices de forme.La raison principale de ce report: la dite-association « n’a pas encore, aux yeux de la loi, rempli les conditions légales et fiscales obligatoires », avant de se constituer en partie civile, affirme Loubna Abidar sur son mûr Facebook.

La plainte déposée auprès du tribunal de Marrakech par un certain Mustapha Hasnaoui, président cette association qui n’existe encore que sur du papier, est basée sur les articles 483, 289, 490, 502 et 503-2 du Code pénal marocain, relatifs aux crimes et délits liés aux mœurs, pornographie et adultère.

L’association en question, reproche à Ayouch et Abidar, entre autre, d’avoir fait l’apologie de « la prostitution sous toutes ses formes » et « porté atteinte à l’image » et « la dignité de la femme marocaine… »

Affaire à suivre…                                                                                                   
Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.