Mis en place il y a quelques semaines, le numéro vert anti-corruption aurait déjà fait tomber quelques têtes. Trois citoyens marocains, qui ne sont nullement dans le besoin, auraient été arrêtés grâce à ce numéro « magique. » 

« Les mis en cause ont été pris en flagrant délit alors qu’ils tentaient de toucher tranquillement des pots de vin, » selon Akhbar Alyaoum, qui cite des sources judiciaires .

L’affaire la plus récente, remonte à lundi dernier lorsqu’une patronne de société s’est vue demander des pots de vins en échange de documents administratifs auxquels elle avait droit. Le mis en cause n’est autre qu’un fonctionnaire de l’administration des Douanes à Casablanca.

Un autre cas, le 6 juillet 2015, le président de la commune Dkhissa (Meknès) est tombé dans le piège. L’homme voulait soutirer une somme de 10 000 dirhams à un entrepreneur MRE, afin de conclure le contrat de réfection d’une chaussée.

Enfin mais pas la fin, cette fois-ci à Casablanca encore, un Moqaddem a également été mis en cause pour avoir demander 10 000 dirhams à un citoyen en échange de documents officiels.

Le numéro vert fonctionne doucement mais surement, semble-t-il.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.