unnamed (2)

La star du raï, Cheb Mami et la société d’édition EMI « devront payer 200 000 euros à Rabah Zerradine, alias Cheb Rabah, » c’est le verdict d’un tribunal parisien, a-t-on appris mercredi.

Le raï, c’est chic, Madanite, Ma vie deux fois, Gualbi Gualbi. Ces chansons qui, pour certaines, avaient rencontré un succès mondial au début des années 2000 sont toutes des plagiats.

 Le chanteur de raï Cheb Mami et la société d’édition EMI ont été condamnés, vendredi 10 juillet, par le tribunal de grande instance de Paris, à payer 200 000 euros à l’auteur algérien Rabah Zerradine, alias Cheb Rabah, pour avoir plagié ses textes.

Cheb Mami a été reconnu coupable et devra verser 100.000 euros (1.100.000 DH environ)  à sa «muse», pour préjudice moral, et 100.000 autres en réparation des atteintes à son droit moral d’auteur.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.