Les Etats-Unis ont accordé vendredi 10 juillet le statut d' »allié majeur non-membre de l’Otan » à la Tunisie, a annoncé le département d’Etat, ce qui ouvre la voie à une coopération militaire accrue entre les deux pays.

Le statut d' »allié majeur non-membre de l’Otan », accordé à la Tunisie par les Etats-Unis, « envoie un signal fort sur notre soutien à la décision de la Tunisie de se joindre aux démocraties du monde entier », a déclaré vendredi 10 juillet John Kirby, le porte-parole du département d’Etat dans un communiqué. Il a ajouté que ce privilège accordé à la Tunisie constituait « un symbole de notre étroite relation ».

Le 26 juin, un attentat commis par un homme armé d’une kalachnikov sur une plage à Port El Kantaoui avait coûté la vie à 38 personnes dont 30 touristes britanniques.

Alors qu’un attentat commis le 26 juin par un homme armé d’une kalachnikov sur une plage à Port El Kantaoui avait coûté la vie à 38 personnes, le président américain Barack Obama avait déjà annoncé en mai son intention d’accorder ce statut à ce pays, en recevant son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi à la Maison Blanche.

Béji Caïd Essebsi est devenu en décembre le premier président démocratiquement élu de ce petit pays de 11 millions d’habitants, confronté à la menace jihadiste, alimentée par le chaos en Libye voisine.

Le statut d' »allié majeur non-membre de l’Otan », privilège déjà accordé à quinze pays, dont le Japon, l’Australie, l’Afghanistan ou encore l’Egypte, Bahreïn et le Maroc, permet aux pays concernés d’avoir accès à une coopération militaire renforcée avec les Etats-Unis, notamment dans le développement et l’achat d’armements.

 

Article19.ma/AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.