Plus de peur que de mal, Rebecca Arthur, une jeune blonde américaine dont le nom a été mis sur un télégramme d’alerte de la police américaine comme étant « A missing teen after flying to Morocco! » (portée disparue), a finalement été retrouvée saine et sauve aux bras de son petit copain casablancais.

 Le Fil de l’histoire:

Agée de 17 ans conduite par sa mère jusqu’à l’aéroport John F. Kennedy (New york) lundi 6 juillet 2015, Rebecca a bien pris l’avion en direction du Maroc et a atterri à Casablanca mardi 7 juillet,mais sans donner un signe de vie, par la suite.

La police de la ville de Clinton, dans le Connecticut a été alertée par la maman « inquiète » et qui connait mal l’Afrique du Nord au risque de confondre les pays et les peuples. Les médias américains et anglais n’ont pas raté l’occasion de rajouter « du piment », en écrivant que la petite blonde américaine serait tombée entre les griffes de « prédateurs sexuels » et qu’elle courait de réels dangers (Teenage girl in extreme danger)…

 L’histoire a pris la dimension internationale qui rappelle +The missing+ le film américain de Ron Howard et le kidnapping d’une fille par des Apaches.

Bref, quelqu’un de sage aurait expliqué à ce petit monde de scribouillards que Maroc n’était pas une jungle peuplés de sauvages, mais …

unnamed

unnamed (1)En fait l’adolescente américaine est arrivée au Maroc pour rencontrer ‘Simo El Adala’, présenté comme son petit « ami Facebooker ». D’ailleurs les profils sur le mûr Facebook, des deux amoureux, indiquent qu’ils sont ensemble « heureux » comme Roméo et Juliette et comme tous les « teen-agers » des deux côtés de l’Atlantique.

« All’s well that ends well » (Tout est bien qui finit bien, » a dit Shakespeare au 17ème siècle, déjà.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.