Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a été catégorique et a rejeté toute tentative d’amnistier les cultivateurs de cannabis dans la région du Rif. Il répondait notamment aux revendications récurrentes des partis de l’Istiqlal et du PAM.

Benkirane a rejeté en fait deux projets de loi présentés précédemment par l’Istiqlal: une relative à l’amnistie des cultivateurs de cannabis, et l’autre relative à la légalisation de la culture du cannabis, selon Assabah.

L’amnistie est un acte par lequel le gouvernement pardonne les injustices commises dans une durée et lieu déterminés car c’est nécessaire afin de tourner la page et avancer, disent certains députés d’opposition,

Benkirane aurait comparé les défenseurs de ces projets de loi à des «marchands d’illusions».

Le chef du gouvernement, qui s’adressait aux partis de l’opposition lors de son oral hebdomadaire au Parlement a souligné que la culture du cannabis posait des problèmes économiques, sociaux et politiques complexes, ajoutant que «l’Etat a déployé des efforts importants pour trouver des alternatives à la culture du cannabis en proposant à la population intéressée des solutions de rechange convaincantes».

«Ces cultivateurs sont des citoyens marocains comme les autres et doivent bénéficier de soutien et de protection», a expliqué Benkirane.

Tout a été dit ou presque mais le bras de fer entre Benkirane et l’opposition continue.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.