Ce sont les principales estampes de Georges Braque appartenant à la collection de la Fondation Maeght qui sont regroupés au sein de la Galerie de l’Institut français de Rabat. Depuis la première eau-forte de 1907 d’inspiration encore Cézannienne en passant pas les gravures de l’époque cubiste qui illustrent si bien le caractère intellectualiste et un peu austère de ce mouvement, jusqu’aux grands oiseaux emblématiques de la fin, sans oublier les natures mortes où Braque porte une attention particulière au sujet le plus humble – des fruits, une table, une charrue – c’est le parcours d’une œuvre silencieuse qui se livre de vérité et d’absolu.

Des livres illustrés font également partie de ce choix : La Théogonie d’Hésiode dans laquelle Braque retrouve grâce à des hiéroglyphes émotionnels un graphisme d’une grande pureté, ou dans Milarepa un monde plus contemplatif et solitaire auquel il n’était pas étranger, ou enfin les signes si particuliers qu’il mêle à l’écriture pour illustrer La liberté des mers.

Dans cette œuvre secrète où l’apparente économie de moyens cache la maîtrise de toutes les techniques employées, rien jamais n’est laissé au hasard. Dans ce graphisme que Braque trace sur la pierre calcaire ou sur le cuivre et qui se retrouve transcrit sur ce papier si vivant qu’il a toujours utilisé avec le plus grand respect jusque dans ses collages, il n’y a aucune recherche d’effets inutiles mais une autorité sereine à laquelle il ajoute quelquefois le poids de la couleur et où le noir retrouve, lui aussi, grâce à son intensité une vraie couleur.

“L’art est fait pour troubler, la science rassure” note Braque dans son cahier de pensée. Hélas, la science ne nous rassure plus mais Braque pose une interrogation lucide qui continue, elle, toujours à nous troubler.

Exposition du 10 au 22 octobre 2014 à Galerie de l’Institut français de Rabat
Renseignement: 0537 689 669

article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.