Le Parti justice et développement (PJD) a réagi aux récentes sorties médiatiques du président du parti islamiste algérien, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), relatives au Sahara marocain et son appel à l’édification d’une union du Maghreb excluant le Maroc.

Dans une lettre ouverte adressée aux islamistes algériens, Reda Benkhaldoun, président du Comité des relations internationales du PJD, a exprimé le regret et l’étonnement de son parti à la suite des déclarations du président du MSP, Abderrazak Makri sur la question du Sahara marocain.

Benkhaldoun accuse Makri d’avoir exploité une déclaration du chef du mouvement tunisien islamiste d’Ennahda, Rached Ghannouchi, et de l’avoir sorti de son contexte pour parler d’une édification d’un nouveau Maghreb arabe qui comprend l’Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie, mais sans le Maroc.

« Nous nous demandons comment il peut vous venir à l’esprit qu’une union maghrébine entre les pays frères maghrébins pourrait être édifiée en excluant un grand État pilier de la région, qui est le Royaume du Maroc », a écrit Benkhaldoun.

« Vous avez déclaré que votre étrange proposition d’exclure vos frères du Maroc est due à l’événement de la normalisation, et nous, nous nous demandons qu’a fait votre parti avant cet événement pour activer l’Union du Maghreb et faire pression sur vos gouvernements successifs pour qu’ils sortent l’union de l’impasse, et quelle est votre contribution pour l’ouverture des frontières comme l’a demandé le roi du Maroc », a-t-il poursuivi.

+ Makri a un problème avec le Maroc ? +

Il a relevé que Makri a un problème avec le Maroc en tant qu’Etat et que les récents développements ne sont qu’un prétexte pour aligner ses positions sur celles du régime algérien.

Selon le site arabophone alyaoum24.com, la question du Sahara marocain constitue un point de discorde entre les islamistes du Maroc et de l’Algérie, en ce sens que le PJD estime que les partis qui ont une « référence islamique » ne peuvent en aucun cas soutenir un mouvement séparatiste dans le monde musulman au moment où le MSP soutient la position officielle algérienne hostile à l’intégrité territoriale du Maroc.

Lors d’une conférence de presse, le weekend dernier à l’occasion du deuxième anniversaire du Hirak en Algérie, Makri a appelé de ses voeux à l’édification d’une union du Maghreb sans le Maroc, prétextant que Rabat a signé un « accord de normalisation avec Israël ».

« Le Maroc nous a amené des ennemis à la porte de la maison », avait notamment déclaré le chef des islamistes algériens, ajoutant: « le jour où ils (les Marocains) rectifieront leur position et délaisseront l’ingérence étrangère, en particulier les sionistes, alors nous pourrons parler du Maghreb arabe ».

Artcile19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.