La Commission régionale des droits de l’Homme à Rabat-Salé-Kénitra vient d’annoncer que l’état de santé du détenu Mohamed Amine Hadi, qui purge sa peine à la prison locale Tiflet 2, est «normal» et que l’intéressé n’a pas informé la direction de sa décision d’observer une quelconque grève de la faim contrairement à la rumeur.

Hadi a été condamné par la justice à la suite de son implication dans les événements sanglants de Gdim Izik, près de Laâyoune en 2010.

Une délégation de la Commission, dont un médecin, a rendu visite vendredi 26 Février, à ce détenu après avoir pris connaissance des informations publiées sur les réseaux sociaux au sujet de son état de santé et de la mise au point de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) sur sa grève de la faim.

Après avoir rencontré l’intéressé, la commission affirme que ce détenu n’a pas informé la direction de la prison de sa grève de la faim et qu’il recevait régulièrement ses repas.

Le médecin qui faisait partie de la délégation de la Commission a examiné le dossier médical du détenu et conclu que son état de santé est « normal », indique la commission dans un communiqué.

Conformément à la volonté de ce détenu, la Commission régionale des droits de l’Homme recommande l’examen de la possibilité de son transfèrement dans un autre établissement pénitentiaire, selon la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.