Appel. Le Réseau marocain pour la défense du droit à la vie, présidé par Ali Lotfi, a appelé le gouvernement et le ministère de l’Intérieur à faire face aux « poches de résistance », au Maroc et à l’étranger, qui s’opposent à la loi-cadre sur l’usage légal du cannabis, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Commission des stupéfiants des Nations unies.

Dans un communiqué rendu public en début de semaine, le Réseau a indiqué que les groupes parlementaires ont réclamé la mise en œuvre de la recommandation de l’OMS sur l’usage du cannabis à des fins médicales et l’investissement dans les domaines de l’industrie pharmaceutique, des soins de beauté, de l’agro-industrie, la fabrication despièces de voitures, le textile, la construction ainsi que l’encouragement de la recherche scientifique sur le cannabis.

Après ratification des recommandations de l’OMS sur le cannabis et dérivés, lors de la 63ème session de la Commission des stupéfiants de l’ONU tenue le 02 mars 2020 en Autriche, ajoute la même source, le Maroc doit respecter cet engagement en révisant ses lois « caduques » sur les plans médical et scientifique, légaliser l’usage du cannabis à des fins médicales et encourager l’investissement dans ce domaine, par la création d’une Agence nationale publique indépendante qui veillera sur le respect des conditions de la culture du cannabis, sa commercialisation et son exportation, le suivi de ses effets sanitaires et économiques et l’ouverture sur les facultés de médecine et de pharmacie et autres instituts de recherche.

Le Réseau relève que la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicinales est adoptée actuellement par plus de 50 pays dans le monde, dont les Etats-Unis, le Canada et plusieurs pays européens, précisant que les feuilles du cannabis se vendent dans les pharmacies en Allemagne et aux Pays-Bas à des fins thérapeutiques.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.