Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, a indiqué que la décision d’abandonner la liste nationale des jeunes, qu’il appelait de ses vœux, lui a « rendu justice », soulignant qu’il est devenu désormais le « porte-parole de la vérité et non du ministère de l’Intérieur ».

« Il faut arrêter de mentir aux jeunes et au peuple marocain », a asséné Me Ouahbi dans une interview avec le site arabophone Hibapress.

«J’aurai aimé que les jeunes forment un comité pour plaider auprès des secrétaires généraux des partis politique la cause de l’emploi des jeunes, des Marocains séquestrés à Tindouf ou la libération des détenus du Rif et de Jerada et non pas des postesparlementaires», a-t-il ajouté avant d’appeler les jeunes à «militer d’abord dans les communes et les régions avant de prétendre à des postes au parlement ».

Il a relevé que les lois électorales adoptées récemment prouvent que le Maroc « ne manquera pas son rendez-vous » avec les élections 2021, précisant que l’approbation de ces lois en Conseil des ministres, sous la présidence du Roi Mohammed VI, est une preuve supplémentaire que le Souverain « est déterminé à ce que le processus démocratique suive son cours normal ».

+ Me Ouahbi : « Nul ne peut nous intimider par la mobilisation des médias et de son argent » +

Concernant les préparatifs du PAM pour les prochaines élections, Me Ouahbi a noté que son parti a déjà arrêté les noms de 90 pc des candidats et qu’il est animé d’une « grande volonté de jouer un rôle politique important à l’image des autres formations politiques ».

« Nul ne peut nous intimider par la mobilisation des médias et de ses ressources financières, et personne ne peut nous vaincre par l’utilisation des moyens de l’Etat pour saper le processus démocratique », a-t-il accusé, dans une allusion au Rassemblement national des indépendants mais sans le citer nommément.

Le secrétaire général du PAM a critiqué par ailleurs la gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 par le gouvernement.

« Si le gouvernement a marqué des points sur la vaccination en mettant en œuvre les orientations de SM le Roi, a-t-il estimé, il a en revanche fait preuve d’incapacité dans la résolution des répercussions socio-économiques de cette crise ».

« Le Maroc enregistre un grand déficit budgétaire et une grave crise économique », alors que le gouvernement n’a pas réussi à élaborer les solutions idoines aux problèmes età opérer une bonne gestion économique de la crise et une communication intelligente avec les citoyens, a souligné Me.

Me Ouahbi qui a appelé le gouvernement à « repenser » ses orientations et à harmoniser les positions de ses différentes composantes.

Interrogé sur la campagne haineuse des médias algériens contre le Maroc, le secrétaire général du PAM a jugé ces attaques « normales » après les succès engrangés par le Maroc sur le front de la consécration de sa souveraineté sur le Sahara et dans le domaine de la campagne de vaccination en cours.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.