Il semble que la génération des personnes respectueuses est finie. Il semble aussi que ceux qui connaissent la valeur historique du Maroc, le pays voisin qui a défendu la révolution de libération, ne sont plus présents dans les rouages du pouvoir en Algérie, et que ceux auxquels est revenue maintenant la responsabilité sont ceux de la génération qui a été élevée sur les discours de feu Houari Boumediene relatifs au Maroc, après avoir recouvré son Sahara. Ces discours qui étaient pleins de haine et d’erreurs désastreuses qui n’ont aucun sens envers un voisin qui a toujours entretenu une politique de bon voisinage et d’amitié conformément au contenu et à l’esprit des accords d’Ifrane, des erreurs dont nous payons à ce jour encore le prix de leurs conséquences!

Il était plus judicieux pour la chaîne Echourouk, qui prétend répandre des valeurs, de bien réfléchir avant de franchir le pas de la moquerie et de la dérision envers la personne du roi, le descendant des nobles qui ont toujours soutenu notre pays et payé cher pour le triomphe de la bannière de la lutte de nos grands-pères et de nos pères contre l’occupation française, et que même leurs terres ont été spoliées en représailles pour notre soutien.

Il était plus judicieux pour la chaîne Echourouk de ne pas répandre le mal, et de se rappeler que le roi Mohammed V, que Dieu ait son âme, dont le nom est celui de la plus grande avenue d’Alger, est le grand-père de celui dont l’honorable personne a été tournée en dérision dans son émission nulle en présence d’hommes politiques et de professionnels de médias qui méritent d’être qualifiés d’impudents, d’aveugles, et d’indifférents à la nécessité de préserver la relation entre les deux peuples, de ne pas tomber dans ce qui attire les problèmes à la patrie, et d’insulter l’avenir et le destin commun.

+ L’Histoire ne peut pas être modifiée…+

Mohammed V, O chaîne Echourouk, est celui qui a promis et a honoré, après son retour d’exil et l’obtention l’indépendance du Maroc, en prononçant alors son fameux discours exhortant son peuple à faire preuve de solidarité avec son frère le peuple algérien, à accueillir les migrants algériens et à être bons envers eux. Et l’histoire retient qu’il a donné ses instructions, que Dieu ait son âme, pour que personne ne nuise à un migrant algérien quoi qu’il arrive. Ils avaient ainsi joui de la liberté et des privilèges, et vous pouvez interroger à ce sujet, O chaîne Echourouk, tous les Algériens qui sont encore en vie, parmi ceux qui ont vécu au cours de cette période au Maroc, notamment dans la ville d’Oujda, la citadelle de la résistance, du temps de la guerre de libération contre le colonialisme.

Mohammed V, O chaîne Echorouk, est celui au propos de qui, feu le président Ahmed Ben Bella, que Dieu ait son âme, a dit lorsqu’il l’a reçu à Madrid en octobre 1955, qu’il a été surpris par ses généreuses promesses de soutenir la révolution de libération, et l’a empêché de sortir le papier qui était dans sa poche dans lequel il avait écrit vingt points qu’il aurait aimé présenter au défunt roi concernant la demande de soutien du Maroc aux révolutionnaires algériens. Et vous pouvez revoir, O chaîne Echourouk, l’émission d’Al-Jazeera “شاهد على العصر” (Témoin de l’époque) dans laquelle feu le président algérien a témoigné en faveur du roi du Maroc!

Vous avez oublié, O chaîne Echourouk, ce qui s’est passé dans les villes du Maroc, en particulier à Meknès, lorsque le colonialisme a détourné l’avion marocain qui transportait les dirigeants des révolutionnaires vers la Tunisie en octobre 1956.

En ce jour, les Marocains sont tous sortis, vexés et condamnant ce qui est arrivé aux leaders de la révolution de libération, dans des manifestations massives en soutien aux grands dirigeants de notre révolution, et beaucoup d’entre eux ont mené des opérations de vengeance. Et pour vous rappeler, je vous présente les archives de ces opérations dont la ville de Meknès a été le théâtre et qui ont conduit à la mort de 53 Français, poussant le colonisateur à ne pas nuire aux dirigeants de la révolution en raison de leur grande popularité auprès du peuple marocain, d’autant plus qu’il y avait encore dans le pays à l’époque environ 330.000 Français.

Feu le roi Mohammad V, que Dieu ait son âme, a joué un rôle décisif dans la protection des dirigeants de la révolution pendant leur emprisonnement, et je rappelle ici ce que feu Abderrahman Youssoufi, que Dieu ait son âme, a fait pour défendre les leaders de la révolution emprisonnés et qui a été surnommé l’avocat de la révolution de libération.

Vous avez oublié, O chaîne Echourouk, que le colonialisme a négocié avec feu le roi Mohammed V au sujet des territoires historiques du Maroc et lui a proposé de les restituer en échange de l’abandon de son soutien à la révolution de libération, mais sa réponse a été un refus catégorique, et que, Dieu ait son âme, a choisi de se placer du côté de l’Algérie. Et vous pouvez consulter les documents que j’ai inserés dans cet article à savoir une correspondance entre le défunt roi et le président français Charles de Gaulle, dans laquelle ce dernier expliquait au roi, les raisons des deuxièmes essais nucléaires de la France au Sahara que Mohammed V a rejeté dans sa réponse en lui rappelant que ce sont des territoires historiques du Royaume. Alors pourquoi De Gaulle a-t-il écrit au roi du Maroc si ces territoires n’étaient pas réellement marocains?! C’est ça l’histoire qui ne peut pas être modifiée.

+ Nombreux Algériens sur la page Facebook de la chaîne Echourouk se sont indignés et ont dénoncé son méfait +

Vous avez oublié, O chaîne Echourouk, que le roi Hassan II, que Dieu ait son âme, a ordonné la délivrance d’un passeport diplomatique marocain à Abdelaziz Bouteflika grâce auquel il s’est déplacé en France et a rencontré individuellement les dirigeants de la révolution emprisonnés, et le but de cette visite était de choisir la personne qui convient à diriger l’armée des frontières à Oujda feu Houari Boumediene, que Dieu ait son âme, qui n’était pas connu à l’époque des masses, choix qui a été décisif dans la mainmise de l’armée des frontières sur les rênes du pouvoir et le coup d’État contre le gouvernement provisoire à l’été 1962 en raison de la popularité de feu le président Ahmed Ben Bella, que Dieu ait son âme, et en raison du fort soutien que l’Armée des frontières a reçu du Maroc, roi, gouvernement et peuple. C’est ce qui prouve que le régime qui a pris le pouvoir en Algérie depuis l’indépendance à nos jours, avait son premier noyau à Oujda dans l’est du royaume.

L’atteinte portée par la chaîne Ecchourouk à la personne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI constitue un coup porté à la profondeur de l’histoire commune et un acte pour semer le trouble, à travers lequel le régime au pouvoir en Algérie souhaite attiser les passions des deux peuples, et les entraîner vers le bourbier de la haine que les patriotes loyaux des deux pays ont oeuvré à assécher pendant les guerres de libération menées contre le seul colonisateur, qui a pratiqué, pendant des décennies, la politique de la division entre eux pour régner, depuis le traité de lalla Maghnia en 1845.

Ce que cette chaîne a fait est l’illustration d’un nouveau plan du régime, dont le but est de pousser le peuple algérien à adhérer au conflit qu’il mène contre le Maroc comme nation et non et pas uniquement comme pouvoir, car le dossier du Sahara marocain est une question nationale pour le Maroc, alors qu’en Algérie il s’agit d’une question d’un régime, et c’est là que réside la différence.

Mais il échouera dans son entreprise, car le fossé entre le peuple et le régime, qui s’est élargi, a conduit à une crise de confiance entre le pouvoir et les gouvernés en raison de l’absence d’un système légitime de gouvernement issu de la volonté populaire, ce qui a affaibli le front intérieur. La plus grande preuve en est l’importante abstention populaire du référendum sur la constitution en novembre dernier. Il faut signaler ici la crainte du régime du retour du mouvement du Hirak visant à mettre fin à la militarisation de l’État et à établir un État civil et démocratique en Algérie.

Tous ces facteurs font que l’adhésion du peuple à ce dossier, et à ce que le régime promeut, soit l’un des septièmes impossibilités, d’autant plus que nous vivons à l’ère des médias ouverts et alternatifs, qui permettent à l’observateur d’échapper à la propagande et aux allégations injustement propagées par les médias du pouvoir, et on le voit dans les commentaires ironiques des Algériens sur les fausses nouvelles publiées par les chaînes de télévision sur leurs pages officielles de Facebook.

En revenant sur ce qu’a fait la chaîne Echourouk, dans son émission nulle qui a porté atteinte au roi du Maroc, la plus grande majorité des commentaires des Algériens sur la page Facebook de la chaîne se sont indignés et ont dénoncé ce méfait en le qualifiant cet abus d’agression flagrante contre le peuple marocain et son symbole, et comme une provocation à laquelle il faut mettre fin.

+ Sahara : Une percée diplomatique historique pour le Maroc qui aura un effet important à l’avenir +

L’abus commis par la chaîne Echourouk traduit aussi la réaction d’un régime secoué qui a subi récemment des défaites historiques, à commencer par ce qui s’est passé au passage de Guerguerat, qui a prouvé, sans aucun doute, qu’il était derrière l’envoi de ceux qui ont bloqué la route internationale. Ceci n’est pas étranger à ce régime, qui pensait être capable de fermer les frontières terrestres entre le Maroc et la Mauritanie, tout comme il a fermé les frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc pendant plus d’un quart de siècle et coupé les sources de subsistance et les contacts entre les familles!

La deuxième des défaites a été la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, qui a constitué pour lui un grand choc inattendu, d’autant plus que cette décision a consacré une percée diplomatique historique pour le Maroc et qui aura un effet important à l’avenir sur le dossier et sur la carte géostratégique de la région.

La troisième des défaites est le soutien de la majorité des pays arabes et islamiques au Maroc dans sa cause juste, ce qui a isolé le régime algérien dans son environnement régional, malgré ses tentatives de lier le dossier à la cause palestinienne dont il fait son fond de commerce devant le peuple avec des slogans qui ne sont pas traduits sur le terrain!

La quatrième des défaites au niveau africain, après les navette du ministre des affaires étrangères Sabri Boukadoum dans plusieurs pays africains dans un but qui n’a rien à voir avec l’intérêt suprême de la nation, la déclaration finale du 34ème sommet de l’Union africaine qui n’a fait aucune référence au dossier du Sahara marocain.

Ceci illustre le revers de la diplomatie du régime dans la gestion du dossier, et l’adoption par l’Union africaine d’une nouvelle approche empreinte de réalisme et servant l’intérêt suprême et commun des peuples du continent. A cet égard, il est nécessaire de relever l’approbation du projet de gazoduc Nigeria-Maroc et pour le lancement de sa réalisation, projet qui va considérablement changer la réalité des pays de l’Afrique de l’Ouest.

+ Une jalousie maladive par rapport à ce que réalise le Maroc à tous les niveaux +

La cinquième des défaites, l’échec retentissant à prouver l’existence d’une guerre au Sahara marocain, en diffusant les communiqués quotidiens de l’organisation séparatiste militaire, qu’il a sortis des archives des années 70 et 80 pour les publier de nouveau, en pensant que la mémoire des autres est aussi faible que la sienne, ces communiqués qui ne sont pas diffusés par les agences de presse internationales et qui provoquent la moquerie du monde, surtout après que la télévision publique algérienne les ait étayés par un reportage fabriqué sur la zone de Mahbas dans lequel le journaliste amateur a utilisé des images de la guerre du Yémen! Est-il possible d’avoir une guerre sans images à l’ère du numérique?

Ressentir la défaite n’est pas le seul sentiment qui a alimenté l’hystérie du régime algérien exprimée à travers ses porte-voix, mais il y a aussi une jalousie maladive par rapport à ce que réalise le Maroc à tous les niveaux, notamment au niveau économique. Le Maroc a réussi à établir une industrie automobile, qui est devenue la première source de devises fortes. Il faut ici souligner la tentative du régime en Algérie de faire obstacle à ces succès, et ce de l’aveu même du Premier ministre emprisonné Abdelmalek Sellal devant le juge lors de son récent procès sur la question du dossier de l’industrie automobile, dans lequel est aussi impliqué et emprisonné le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Le Maroc a également réussi à entrer dans le club de l’industrie aéronautique en attirant des investissements importants de grandes entreprises internationales, et a réussi à occuper une position avancée parmi les pays qui ont une économie émergente, un environnement d’investissement stimulant et un système bancaire et fiscal avancés.

Le Maroc a réussi à bien gérer la crise de la pandémie de Covid-19 et a pu fournir des vaccins à ses citoyens, ce qui en fait l’un des premiers pays à lancer la campagne de vaccination.

Quant au régime de pouvoir en Algérie, il a fait montre d’un échec retentissant au niveau économique dans tous les secteurs malgré les capacités du pays. Il n’a pas été en mesure d’éliminer les phénomènes de pénurie de biens, il n’a pas développé son système bancaire ou fiscal, et il a adopté la fermeture de ses frontières comme solution pour faire face à la pandémie du Covid-19, ce qui a affecté les intérêts des citoyens et de notre diaspora, et pas seulement. Même sa gestion de la campagne de vaccination suscite l’étonnement.

Le premier scandale a été qu’il a importé le vaccin russe à un prix inimaginable comme l’a reconnu le président du comité de surveillance et de suivi de la pandémie afin que la campagne soit lancée au même moment où le Maroc a annoncé le début de la campagne de vaccination. Il voulait donc que ce soit une démonstration dans laquelle il a montré que son seul souci est uniquement de lancer la campagne de vaccination! Le deuxième scandale, ce sont les chiffres annoncés concernant le nombre de personnes vaccinées, qui ne dépasse pas 20 personnes par jour dans un pays de plus de 43 millions d’habitants.

Telles sont les raisons de la campagne médiatique contre le Maroc, qui constituent une réaction désespérée de la part d’un régime qui manque de légitimité, dont le front interne est fissuré, vaincu au niveau diplomatique et qui a échoué sur le plan économique, et surtout maladivement jaloux d’un voisin qui l’a traité depuis des décennies avec bienveillance et respect, et l’histoire en est le témoin.

Majesté, ils ont oublié, pardon à votre honorable personne en mon nom et au nom de chaque Algérien et Algérienne qui vous vouent respect et considération, et qui croient que le Maroc est un pays voisin et frère. Je prie Dieu de vous préserver, de guider vos pas, de faciliter vos actions pour le bien du Maroc et de notre espace maghrébin, et de vous récompenser avec la meilleure des récompenses pour Votre sage relation avec notre pays, malgré les erreurs commises par ses dirigeants envers vous et envers le Maroc bien-aimé, Amen.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.