Le Maroc a été classé 26ème mondial et 5ème en matière d’innovation propre dans l’indice Green Future élaboré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui a porté sur 76 pays.

Dans ce classement, le Royaume (26ème mondial) a été considéré comme faisant partie des pays qui sont « engagés et progressent sur la voie de construire un avenir vert » et « dotés d’une politique climatique ambitieuse ».

Le Maroc est ainsi en tête des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, suivi, loin derrière, par les Émirats arabes unis (42ème), l’Égypte (58ème), l’Arabie saoudite (61ème), le Koweït (65ème), l’Algérie (72ème) et le Qatar (76ème), dernier du classement.

Les auteurs du rapport Green Future Index rappellent qu’il y a plus de dix ans, le roi Mohammed VI a initié un débat national sur l’avenir de l’énergie qui a conduit à une révision fondamentale de la politique énergitique du Maroc avec l’objectif de porter à 52% d’ici 2030 la part du renouvelable.

Citant le directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), Saïd Mouline, le rapport souligne qu’en plus du développement de l’éolien et du solaire, le Maroc a également réduit ses coûts énergétiques.

« A moins de 0,03 dollar le kilowattheure, les énergies renouvelables sont maintenant notre moyen le moins cher de produire de l’électricité », a fait savoir Mouline.

Le rapport rappelle également que les subventions aux combustibles fossiles ont été supprimées et remplacées par des programmes de transition énergétique, citant l’exemple du secteur agricole qui a bénéficié à ce jour de l’installation de 40.000 pompes pour l’irrigation fonctionnant à l’énergie solaire.

Au plan africain, Mouline a relevé que le Maroc pourra contribuer au développement des énergies propres sur le continent.

« Aujourd’hui en Afrique, il y a 600 millions de personnes qui n’ont pas d’électricité, et nous avons les outils et les capacités pour aider à tirer parti des énergies renouvelables et combler ce besoin », a-t-il dit rappelant que l’AMEE a créé un centre de renforcement des capacités à Marrakech pour former les Africains d’autres pays dans des domaines comme l’électrification renouvelable et le pompage durable de l’eau pour l’agriculture.

Le Maroc regarde aussi vers le nord, l’Europe. Environ 60% des pales de turbine fabriquées dans une nouvelle usine marocaine seront destinées à l’exportation, principalement vers l’Europe.

L’indice Green Future élaboré par le MIT est basé sur des recherches et analyses d’experts mondiaux en matière de changement climatique et des énergies et des technologies vertes. Il prend en considération les efforts des pays visant la réduction de leurs émissions de carbone, le développement des énergies propres, ainsi que l’innovation dans les filières vertes et de préservation de l’environnement.

Articler19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.