Fanny Mergui n’a pas de doute: les Juifs marocains « font déjà leurs valises » pour embarquer sur des vols directs de et vers Israël après que le royaume a normalisé ses relations avec l’Etat juif. Le Maroc, qui abrite la plus grande communauté juive d’Afrique du Nord et la patrie ancestrale de quelque 700.000 Israéliens, espère également un afflux de touristes israéliens lorsque la pandémie de Covid-19 fléchira, a rapporté l’agence AFP.

« Je suis très heureuse » que le voyage de cinq heures soit desservi par des vols directs, a dit Mergui, une juive marocaine qui vit à Casablanca. « C’est une vraie révolution ».

[adrotate group="2"]

Le premier vol commercial direct est parti de Tel-Aviv vers Rabat en décembre pour marquer l’accord à trois, négocié par les États-Unis, en vertu duquel Washington a également reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

Mais les billets pour les vols commerciaux réguliers n’ont pas encore été mis en vente. Les retards bureaucratiques ont été aggravés par la pandémie, qui a contraint le Maroc à fermer pratiquement ses frontières depuis mars et à imposer un couvre-feu à l’échelle nationale en décembre.

La chanteuse Suzanne Harroch, qui a dû attendre 14 heures en transit dans un aéroport parisien lors de sa dernière visite en Israël, a qualifié le rapprochement israélo-marocain de « miracle ».

«Une grande partie de ma famille y vit», a fait savoir la chanteuse de 67 ans. « J’ai hâte de les voir plus souvent. »

Liens historiques

Israël avait établi des bureaux de liaison au Maroc dans les années 90 lors d’une ouverture diplomatique de courte durée. Mais ils ont été refermés au début des années 2000 alors que la deuxième Intifada palestinienne avait déclenché une forte répression israélienne. Cependant, les relations se sont discrètement poursuivies, avec quelque 149 millions de dollars d’échanges commerciaux bilatéraux entre 2014 et 2017, selon les médias marocains.

La réouverture des bureaux de liaison pourrait permettre aux Marocains d’obtenir des visas pour se rendre en Israël beaucoup plus facilement. Le Maroc espère également accueillir davantage de visiteurs israéliens. Les statistiques officielles montrent qu’avant la pandémie de coronavirus, jusqu’à 70.000 israéliens avaient l’habitude de visiter le pays chaque année. La plupart étaient d’origine marocaine et avaient gardé des liens étroits avec leur pays d’origine.

«La majorité des Israéliens d’origine marocaine sont ravis», a affirmé Avraham Avizemer, qui a quitté Casablanca en bas âge et vit depuis des décennies en Israël. Le fait que leurs enfants et petits-enfants puissent rentrer « c’est énorme », a-t-il déclaré.

Un Israélien déjà au Maroc, c’est Elan.

L’homme de 34 ans était assis dans la bibliothèque d’une synagogue de Casablanca, où, avec d’autres juifs israéliens, principalement d’origine marocaine, il reçoit des cours de religion d’un rabbin marocain. « Les vols directs faciliteraient les voyages », a-t-il déclaré.
La communauté juive du Maroc remonte à l’antiquité. Elle a été renforcée au 15ème siècle par des Juifs expulsés d’Espagne, et à la fin des années 1940, elle a atteint environ 250.000 personnes, environ un dixième de la population. Mais ce chiffre a fortement baissé alors que de nombreux Juifs marocains se sont installés dans le nouvel État d’Israël. Aujourd’hui, environ 3000 juifs restent au Maroc.

Heureux et optimiste

L’homme d’affaires George Sebat, 56 ans, s’est dit « très heureux et très optimiste » quant à la normalisation du Maroc avec Israël, relevant les effets positifs sur le tourisme et l’économie. S’exprimant après la prière du soir à la synagogue Em Habanim de Casablanca, Prosper Bensimon a convenu que « quatre de mes voisins musulmans veulent m’accompagner du Maroc lors de ma première visite », a-t-il dit.

Mais la normalisation n’a pas été bien accueillie par tous les Marocains.

Sion Assidon, universitaire et militant de gauche qui soutient le mouvement contre la normalisation à cause du traitement réservé aux Palestiniens par Israël, y est farouchement opposé. « La dernière mode est de justifier la honte de la normalisation en parlant des liens historiques du Maroc avec les colons marocains », a-t-il écrit sur Facebook.

Mergui, une ancienne militante de la jeunesse sioniste, a indiqué qu’elle avait émigré en Israël dans les années 1960 mais qu’elle était revenue au Maroc après la guerre des Six jours de 1967. « Je ne pouvais pas accepter que l’Etat juif, auquel je croyais, occupe la terre palestinienne », a-t-elle dit. Elle a exhorté Israël à soutenir « la création d’un État palestinien ». Mais, a-t-elle ajouté, elle salue « chaque pas vers la paix ».

Article19.ma

[adrotate banner="330"]

1 COMMENTAIRE

  1. ‘’…le royaume a normalisé ses relations avec l’Etat juif…’’

    Attention à l’encouragement de l’exclusion ! Israël N’EST PAS UN ETAT JUIF. C’est un état multiconfessionnel composé de juifs, de musulmans, de chrétiens et de disciples d’autres croyances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.