Réflexion et débat. « L’amour fait loi » tel est le titre du livre collectif, paru récemment aux éditions « Le Sélénite », un ouvrage qui se veut un plaidoyer pour le respect du droit des minorités sexuelles au Maroc.

Ce livre vient en réponse à la vague de violence qui a déferlé sur les réseaux sociaux à l’encontre de la communauté LGBT (personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) au Maroc pendant le confinement en avril dernier

à la suite de l’appel lancé par l’influencuse transgenre Sofia Taloni et les fuites de données privées visant cette communauté.

“Cet appel à la haine, dans un pays qui criminalise toujours l’amour entre personnes de même sexe, provoque irrémédiablement de véritables drames: chantages, intimidations, violences physiques, mises à la porte du domicile familial, pertes d’emplois et, comble de l’infamie, suicides”, souligne dans l’introduction du livre l’écrivain et éditeur Pierre Pascual qui s’est mis alors à réunir les témoignages publiés sur les réseaux sociaux et les blogs puis à en solliciter d’autres.

+ Engagement sur le chemin de l’insurrection poétique… +

Selon son éditeur, « au travers d’articles, de lettres, de manifestes et d’œuvres de fiction, toute une génération éprise de libertés s’est engagée sur le chemin de l’insurrection poétique ».

Le livre, 194 pages, auquel ont contribué les écrivains Abdellah Taïa, Leïla Slimani, Hicham Tahir, Sofiane H., Pierre Pascual, Sonia Terrab, Sarah Hegazi, Haig Papazian et la dessinatrice Zainab Fasiki, apporte une « réponse pacifiste et déterminée des amoureuses et des amoureux qui continuent d’écrire leur vie ».

Il réunit des écrits sur la campagne qui a visé la communauté des LGBT, des journaux intimes d’homosexuels, des opinions d’artistes, de chercheurs et de journalistes sur la situation de ces personnes et leurs difficultés au Maroc.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.