Le juge d’instruction près la cour d’appel de Ouarzazate a ordonné, mercredi, de placer en détention 4 individus à la prison locale pour les besoins de l’enquête sur l’affaire de l’attaque d’une mine d’or dans la province de Tinghir, a rapporté le site arabophone Hespress.com.

La décision du juge d’instruction fait suite à la demande du procureur du roi de la cour d’appel de Ouarzazate de les poursuivre en état d’arrestation, pour les actes graves qui leur sont reprochés.

Le nombre des mis en cause détenus à la prison locale de Ouarzazate pour leur implication dans l’affaire de l’attaque d’une mine d’or, qui seront auditionnés par le juge d’instruction, a atteint 9 personnes, selon la même source.

En fait, le nombre des personnes impliquées dans cette affaire s’élève à 27, dont une est décédée des suites de brûlures à l’intérieur de la mine, ajoute cette même source.

Par ailleurs, les recherches sont toujours en cours pour arrêter les 17 autres mis en cause, qui ont été identifiés, afin de les poursuivre, notamment, pour constitution d’une bande criminelle, tentative de vol, non-dénonciation et non-assistance à une personne en danger.

Sur instruction du Procureur du roi près la cour d’appel de Ouarzazate, les services du Centre judiciaire de la Gendarmerie royale de Tinghir s’étaient rendus à la commune de Tamda Noumercid dans la province d’Azilal pour entendre la famille de la personne décédée des suites de graves brûlures à l’acide lors de l’attaque de la mine d’or.

Sur ordre du parquet, le corps de la victime a été exhumée deux semaines après son enterrement afin qu’il soit autopsié dans un hôpital de Casablanca pour déterminer les véritables causes du décès.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.