L’année écoulée a été des plus difficiles au Maroc et à travers le monde à cause de la pandémie de Covid-19. C’était l’année aussi au cours de laquelle les Marocains ont perdu de nombreuses personnalités dont des dirigeants politiques, des sportifs, et des artistes.

Abderrahman Youssoufi

L’ancien Premier ministre du roi Mohammed VI et, avant lui, de son père Hassan II a rendu l’âme à l’âge de 96 ans.

Personnage clé de l’Histoire contemporaine du royaume, il a inspiré des générations d’hommes politiques et de militants.

Youssoufi est décédé le 29 mai 2020 à Casablanca.

« Le Maroc a perdu un grand homme. Et j’ai perdu mon mentor et mon deuxième père » : le tweet de la Présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, en dit long sur ce que représente Abderrahmane El Youssoufi, pour de nombreux de Marocains.

Aziz Saadallah

Aziz Saadallah était un comédien, auteur, réalisateur et producteur de plusieurs pièces de théâtre, de films et de séries télévisées. Il nous a quittés à 70 ans.

Tout le monde se souvient notamment de son rôle dans le célèbre sitcom «Lala Fatima» et d’autres feuilletons ainsi que du film qu’il a réalisé «Zaman El Irhab».

Touria Jabrane

Touria Jabrane était une icône du théâtre et une militante de premier plan. Elle est décédée à l’âge de 63 ans après un long combat contre le cancer.

Diplômée du Conservatoire national du Maroc, Touria Jabrane avait commencé sa carrière dans la troupe «Masrah Nass». Elle a ensuite joué plusieurs rôles dans des séries de télévision et des films marocains, dont «Bamou» et «Noura»

Elle était également une militante et a contribué à la création de plusieurs ONG de défense des droits humains avant de devenir ministre de la culture.

Salaheddine El Ghoumari

Salaheddine El Ghomari était un journaliste à la chaîne de télévision 2M, il a présenté le journal pendant plusieurs années avant d’animer une émission de sensibilisation sur le Covid-19.

Il est décédé d’une crise cardiaque alors qu’il était transporté vers l’hôpital. Il avait 52 ans.

Anouar Joundi

Autre figure emblématique du cinéma et du théâtre marocain, Anouar Joundi était réalisateur et scénariste. Il est décédé à Rabat après une longue bataille contre une maladie cardiaque. Issu d’une grande famille d’artistes, Anouar Joundi avait commencé très jeune sa carrière artistique. Il a joué son premier rôle en 1974 dans la pièce de son père, «Al Kadiya, sur la cause palestinienne.

Abdeljabbar Louzir

Après des complications liées au diabète, le comédien marocain Abdeljabbar Louzir est décédé le mercredi 23 décembre.

Né à Marrakech, Louzir avait fait ses débuts sur les planches en 1949 et est connu pour ses incroyables talents d’acteur et son sens de l’humour.Tout le monde se souviendra surtout de lui pour son rôle dans le célèbre sitcom «Dar Lwarata».

Mohamed Abarhoun

Mohamed Abarhoun était un footballeur international marocain qui a joué pour le club turc Caykur Rizespor. Il est décédé d’un cancer de l’estomac le 2 décembre à l’âge de 31 ans.

Le footballeur est né en 1989 à Tétouan et a commencé sa carrière professionnelle avec le club local du Moghreb Tétouan, où il a joué entre 2010 et 2017. Il avait obtenu un contrat avec le club portugais de Moreirense FC en 2017 avant de rejoindre Caykur Rizespor de Turquie.

Mahmoud El Idrissi

La célèbre star de la chanson marocaine est décédée à l’âge de 70 ans des suites d’une complication liée à la Covid-19.

Né à Rabat en 1948, Mahmoud El Idrissi était apprécié par tous les Marocains qui continueront sûrement à écouter ses chansons comme «Sa’a Sa’ida», «Sbar Ya Galbi» et «Bgha Yfekerni fli fat».

Mahjoubi Aherdan

Mahjoubi Aherdan, leader politique marocain emblématique, est décédé à Rabat à l’âge de 100 ans après une longue bataille contre la maladie.

Né à Oulmes, Aherdan a commencé sa carrière politique sous le protectorat français. Il a cofondé le Parti du Mouvement Populaire (MP) en 1957 et a été gouverneur de Rabat après l’indépendance du Maroc en 1956. Il a également été plusieurs fois ministres dont celui de la Défense entre 1961 et 1964.

Défenseur de la culture amazighe, il était aussi poète, écrivain et peintre.

Driss Ouhab

Driss Ouhab était journaliste à 2M. Il est décédé à Casablanca à l’âge de 56 ans à la suite de graves complications liées au Covid-19.

Il avait présenté le premier journal en direct sur la chaîne 2M en 1989. Au cours de sa carrière, il a contribué à la production de plusieurs émissions de télévision dans le service des sports de la chaîne et à Radio 2M.

Marcel Botbol

Marcel Botbol était un musicien et chanteur juif marocain. Il est décédé du Covid-19 à Paris. Né en 1945 à Fès, il est issu d’une famille d’artistes, son père Jacob Abitbol était aussi chanteur ainsi que son frère Haïm Botbol.

Le chanteur juif marocain était célèbre pour ses interprétations des chants andalous Gharnatis et des chansons populaires marocaines.

Noureddine Saïl

Scénariste, romancier et producteur, Noureddine Saïl était une figure incontournable et une valeur sûre de la scène culturelle marocaine. Il est décédé à l’âge de 73 ans.

Il était le fondateur, en 1973, de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc, qui a joué un rôle pionnier dans la diffusion de la culture cinématographique au Maroc.

Après un début de carrière à la première chaîne de télévision marocaine TVM et à la chaîne de télévision française Canal Plus Horizon, feu Saïl a présidé aux destinées de 2M (2000-2003) et puis du CCM (2003-2014) qu’il a marqués de sa rigueur professionnelle et de son exigence intellectuelle.

Mohamed El Ouafa

Ancien ministre de l’Education du Maroc, El Ouafa était connu à travers le Maroc et au-delà aussi pour sa carrière de diplomate.

Il était l’une des principales figures du Parti de l’Istiqlal. Il est décédé le 27 décembre des suites de complications liées au Covid-19.

El Ouafa est né à Marrakech en 1948 et est diplômé en économie de l’Université parisienne de la Sorbonne. En plus de sa carrière politique et diplomatique, il a notamment enseigné à la faculté de droit de Rabat.

Mohammed Tazi Cherti

Mieux connu sous le nom de «Massano», l’emblématique artiste marocain Mohammed Tazi Cherti est décédé des suites d’une longue maladie dans sa ville natale de Fès à l’âge de 100 ans.

Le regretté était considéré comme l’un des pionniers de la musique andalouse au Maroc. Il était un spécialiste de l’instrument de Rabab et a été membre de l’orchestre El-Mitri. Il a également enseigné au conservatoire de musique de Fès.

Toutes ces personnalités, que ce soit dans la politique, le divertissement, le sport ou les arts, ont contribué au développement du Maroc. Elles nous ont quitté en 2020, mais elles resteront dans la mémoire de tous les Marocains.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.