Évolution. La récente annonce du Président Trump, concernant la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud, constitue un tournant décisif dans la politique américaine par rapport à la question du Sahara. d’ailleurs, « une réunion à huis clos » du Conseil de sécurité des Nations Unies à ce sujet a été demandée par l’Allemagne, ont déclaré des diplomates à l’agence Reuters.

L’ambassadeur des États-Unis auprès des Nations Unies, Kelly Craft, a envoyé mardi une copie de la proclamation de Trump reconnaissant « que tout le territoire du Sahara occidental fait partie du Royaume du Maroc » au chef des Nations Unies, Antonio Guterres et au Conseil de sécurité, selon Reuters.

Les États-Unis avaient soutenu un cessez-le-feu de 1991 entre le Maroc et le Front Polisario soutenu par l’Algérie, un mouvement séparatiste qui cherche à faire du Sahara occidental un État indépendant, rappelle la même source, précisant que le cessez-le-feu est surveillé par les Casques bleus de l’ONU.

Les pourparlers aux Nations Unies ont longtemps échoué à négocier un accord entre les parties au conflit. Le Maroc propose un plan d’autonomie sous la souveraineté marocaine que le Polisario et Alger refusent sous differents pretextes.

En octobre, les 15 membres du Conseil de sécurité ont prolongé d’un an la mission de maintien de la paix des Nations Unies, connue sous le nom de MINURSO, en adoptant une résolution qui souligne « la nécessité de parvenir à une solution politique réaliste… », ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.