A l’occasion de la Journée Internationale des Migrants, Papiers Pour Tous, en partenariat avec madNess, lance une campagne pour encourager et inciter les étrangers non arabophones installés au Maroc à apprendre Darija, plus particulièrement les migrant.e.s, réfugiés et demandeurs d’asile.

Cette campagne intervient suite à la prise de conscience, partagée par Papiers Pour Tous, que la quasi majorité des étrangers non arabophones, et plus particulièrement les migrantes et migrants, installés au Maroc depuis plusieurs années, ne parle pas ou parle peu la Darija, consacrant par là même, l’idée d’étrangers en transit et ne cherchant pas à s’intégrer dans le pays d’accueil, le Maroc.

En fait, depuis que le phénomène migratoire au Maroc a commencé à devenir une réalité, la dynamique de défense des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile s’est focalisée sur une approche, somme toute légitime, de réclamation des droits (droit à la résidence, droit au travail, droit à l’éducation, droit à la santé, droit à la libre circulation…) en omettant que les étrangers ont également des devoirs envers leur pays d’accueil, notamment l’apprentissage de la langue nationale, facteur essentiel et déterminant dans le processus de leur inclusion dans la société marocaine.

+ La Darija contribuera sensiblement à améliorer la communication +

Pour ces raisons, Papiers Pour Tous estime que le moment est venu de plaider en faveur de l’apprentissage de la Darija, d’inviter les étrangers, non arabophones, à faire cet effort et d’appeler les autorités à assumer leurs responsabilités et à mettre en place les politiques et mesures nécessaires pour relever ce défi.

L’apprentissage de la Darija contribuera sensiblement à améliorer la communication entre les étrangers non arabophones et les citoyens marocains dans la vie quotidienne, sur les lieux de travail…et à réduire la xénophobie, la méfiance entre les communautés et les discriminations raciales.

A cet effet, Papiers Pour Tous a produit en partenariat avec madNess, association marocaine pour les industries culturelles créatives, une capsule de sensibilisation qui sera partagée sur les réseaux sociaux. De plus, pour mieux expliquer et soutenir sa démarche, Papiers Pour Tous organisera, vendredi 18 décembre à partir de 20h, un webinaire dédié à l’analyse du rôle du Darija dans l’inclusion des étrangers au Maroc qui verra la participation de la sociologue, Madame Soumaya Naamane Guessous, de l’universitaire Madame Laila Imerhrane, de la psychanalyste, Madame Hakima Lebbar et du Président du Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc, Monsieur Serges Aimé Guémou.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.