Par Ali Bouzerda

Le blé et la reconnaissance ne poussent qu’en bonne terre, dit-on, et cette terre est bel et bien l’Amérique.

Une page a été tournée car on n’en est plus à l’époque où il fallait lire entre les lignes ce qu’a écrit ou insinué le moustachu Américain au Conseil de sécurité des Nations Unies sur la question du Sahara.

Il faut bien rappeler que ce John Bolton avait « le cœur ailleurs » et d’ailleurs le président Donald Trump avait vu juste de le virer quand plus tard, il est devenu conseiller à la Sécurité nationale.

Ce 10 Décembre 2020, journée internationale des droits de l’homme, Trump a signé un « Executive order » qui affirme la reconnaissance des États Unis d’Amérique de la souveraineté du Royaume du Maroc sur chaque grain de sable de ses provinces du Sud. C’est le droit international et les droits légitimes et historiques du peuple marocains sur chaque grain de sable du Sahara qui ont été à l’honneur ce jour là.

Et pour réaffirmer sa décision, il a été décidé d’ouvrir un Consulat général américain à Dakhla, dans le sillage des pays arabes et africains qui ont établi des missions diplomatiques à Laâyoune et Dakhla en signe de solidarité et de soutien à la cause nationale.

Dans un tweet, Trump a aussi montré que l’Amérique n’a pas la mémoire courte ni ingrate. Il a tenu à rappeler l’amitié maroco-américaine qui remonte à 1777 quand l’Empire chérifien a été le premier pays au monde à reconnaître l’Indépendance de la jeune république des États-Unis.

Un hommage qui mérite d’être signalé et pris en considération quand on voit que des voisins pour qui le sang marocain a coulé dans la longue lutte pour leur Indépendance sans parler des autres sacrifices, alimentent à coups de milliards de dollars depuis un demi siècle, ce qu’ils appellent le « conflit du Sahara », un conflit artificiel créé de toutes pièces pour un but politique et qui malheureusement a entravé entre autres la construction d’un ensemble économique fort et prospère, celui du Grand Maghreb.

Bref, en apprenant la reconnaissance officielle et volontaire par l’Amérique de la marocanité du Sahara, ma fille me dit : « Nhar kebir hada » (c’est un grand jour).

Effectivement ma fille!

C’est un grand jour dans l’histoire du Maroc car Trump a été courageux et a dit tout haut, ce que tous les diplomates de la planète disaient tout bas, à savoir qu’au début du siècle dernier, dans leurs convoitises et la course aux richesses, les puissances coloniales Européennes ont arraché le Sahara marocain, par de simples traits de crayon, de la carte de l’Empire chérifien.

À cette époque, on dessinait des territoires africains avec de nouvelles appellations et on les distribuait gracieusement à l’Espagne, la France, la Belgique etc… comme on partage un gâteau entre amis.

Bref, tout ça, c’est du passé…mais il ne faut pas en faire table rase, loin de là.

Dans l’histoire du Maroc, le retour de Mohammed V de l’exile et l’indépendance du Maroc étaient de grands jours, le lancement de la Marche Verte et la récupération du Sahara étaient de grands jours aussi et aujourd’hui la reconnaissance, noir sur blanc, de l’Amérique de la souveraineté du Royaume sur ses provinces du Sud est un autre « Grand Jour ».

Merci Majesté !

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.