Engagement social. Au Maroc, Abderrahim Akioud a été nommé « 3ème meilleur guide touristique au monde en 2018 ». Depuis, il mène aussi un combat contre l’analphabétisme dans la région de Tinghir.

L’année dernière, Akioud a construit, en coordination avec la Direction régionale du ministère de l’Éducation nationale, la première salle de classe à Tinefkan près de Tinghir au profit des enfants de cette localité dont l’éloignement du monde urbain et la pauvreté les empêchent d’accéder à l’école.

Akioud a indiqué au site arabophone Hespress.com , que la construction d’une salle de cours dans les montagnes n’était pas une chose facile. « J’ai transporté le matériel et les matériaux de construction à dos d’animaux, cela a nécessité des semaines de travail acharné avec mes propres moyens et quelques dons que j’ai reçus, tout cela pour encourager les 32 enfants des nomades à étudier ».

+ Le but : encourager la société civile à s’investir dans des projets sociaux +

Et d’ajouter: « une fois la construction terminée, j’ai organisé une petite fête en présence des enfants qui ont montré des signes de joie et de bonheur. À ce moment-là, j’ai ressenti leur amour pour moi et pour tous mes efforts pour les intégrer dans la vie scolaire ».

Il a expliqué qu’il ne s’est pas contenté de construire une seule salle, mais qu’il a également bâtit un logement fonctionnel attenant à l’école pour l’instituteur, indiquant qu’il y a quelques jours, la salle de cours a reçu les enfants dans le cadre de l’éducation non formelle dans l’attente d’y poursuivre leur scolarité de manière régulière à partir de la prochaine rentrée scolaire en bénéficiant de la bourse « Tayseer ».

Quant au rôle de la Direction régionale du ministère de l’éducation nationale, il a fait savoir qu’elle a doté la salle de cours de tables et du matériel nécessaire à l’enseignement.

« Le but est aussi d’encourager la société civile à s’investir dans des projets sociaux, comme la construction d’une école, entre autres », appelant les personnes aisées de toutes les régions du Maroc à « ne pas se satisfaire de projets privés et d’oublier les souffrance des enfants du Maroc profond qui ont besoin d’une aide pour les sortir de la pauvreté et de l’analphabétisme. De telles actions sont la meilleure preuve d’une véritable citoyenneté et de l’amour pour le pays auquel nous souhaitons davantage de prospérité et de progrès », a-t-il dit.

« L’éducation est l’unique voie vers le progrès. Par conséquent, l’État, la société civile et tous ceux qui aiment la patrie doivent contribuer, autant que possible, à l’éducation des générations futures pour avancer sur la voie du développement », a conclu Akioud dont le rêve est de construire au moins 10 écoles afin de rapprocher la connaissance et la science des enfants de familles nécessiteuses dans les montagnes et les zones enclavées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.