Le Centre Afro-Med a organisé, mercredi, une rencontre avec les dirigeants des partis politiques et des groupes parlementaires pour leur soumettre un mémorandum plaidant pour la ratification par le Maroc du statut de la Cour pénale internationale (CPI).

Cette initiative, qui figure parmi les recommandations de l’Instance équité et réconciliation, s’inscrit dans le cadre du programme de plaidoyer pour la ratification par le Maroc du statut de la CPI, lancé en partenariat avec le ministère d’État chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, selon le site arabophone Hespress.com.

Il s’agit d’une recommandation importante du mouvement mondial des droits de l’homme dans le domaine de la lutte contre l’impunité et pour la promotion des valeurs universelles des droits humains.

+ Renforcer le processus d’édification de l’État de droit et faire de la démocratie l’une des constantes de l’État +

Le mémorandum d’Afro-Med souligne la nécessité pour le Maroc de ratifier le statut de la CPI dans les plus brefs délais et de poursuivre son engagement dans la dynamique mondiale pour la protection et l’avancement des droits de l’homme.

Il appelle également au renforcement du processus d’édification de l’État de droit et à faire de la démocratie l’une des constantes de l’État.

A noter que ce mémorandum a été remis à Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM) et au président de son groupe parlementaire, à Nabil Benabdallah, secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), à Soulaiman Amrani, secrétaire général adjoint du Parti justice et développement (PJD), à Noureddine Mediane, président du groupe de l’Istiqlal et à Choukrane Amam, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.