Verdict. Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné jeudi Mohamed Madimi, président du Centre national des droits de l’homme, à 22 mois de prison ferme et à une amende de 3000 dirhams.

Madimi était notamment poursuivi pour « tentative d’escroquerie, chantage, humiliations de fonctionnaires pendant l’exercice de leurs fonctions, d’insultes et de diffamation d’un corps constitué, et de diffusion de fausses nouvelles », rapporté le site arabophone Hespress.com.

Pour rappel, des plaintes ont été déposées auprès du parquet à l’encontre du mis en cause par le ministre de l’intérieur Abdelouafi Laftit, l’ancien gouverneur de la province du Haouz Younes Bathaoui, le président de l’université Cadi Ayyad de Marrakech Abdellatif Miraoui, le président de la commune d’Amizmiz Lahcen Kabdi et du président de la commune de Tameslouht Abdeljalil Kerbal.

Parmi les plaignants figurent également Abdelaziz Laâfoura, ancien gouverneur d’Ain Sebaa-Hay Mohammadi à Casablanca, un fonctionnaire chargé des associations dans la Wilaya de la région de Marrakech-Safi, le directeur d’une clinique privée et une notaire.

Artice19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.