Guergarate. Le Maroc a achevé la construction d’un mur de sable dans la zone tampon surveillée par l’ONU au Sahara, a indiqué mardi le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani à Reuters, après « le retrait » du Front Polisario de l’accord de cessez-le-feu.

L’armée marocaine est entrée vendredi dans la zone tampon pour ouvrir la route reliant le Sahara à la Mauritanie qui avait été bloquée par les partisans du Polisario, menant ce dernier à renoncer à l’accord de trêve qui était en place depuis 29 ans, rappelle l’agence de presse britannique.

Dans une interview accordée à Reuters, El Othmani a réaffirmé « l’attachement du Maroc au cessez-le-feu », ajoutant qu’il n’y avait eu que des coups de feu, alors que les craintes étaient montées d’un cran de voir reprendre un conflit armé gelé depuis longtemps.

Le Polisario, soutenu par l’Algérie, affirme avoir bombardé à plusieurs reprises des positions marocaines près du mur de sable que Rabat avait construit dans les années 1980 le long d’une grande partie de la frontière qui traverse le désert sur des centaines de kilomètres.

La mission des Nations Unies « continue de recevoir des informations faisant état de coups de feu tirés pendant la nuit à divers endroits le long du mur », a fait savoir mardi le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric.

+ Le mur va sécuriser une fois pour toutes le trafic civil et commercial à Guergarat entre le Maroc et la Mauritanie +

El Othmani a indiqué que le mur a maintenant été étendu jusqu’à la frontière mauritanienne « dans le but de sécuriser une fois pour toutes le trafic civil et commercial à Guergarat entre le Maroc et la Mauritanie ».

Le point de passage de Guergarat se trouve dans une zone tampon démilitarisée sous observation de l’ONU, mise en place dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu de 1991.

Le Maroc a décrit le blocage de la route par les partisans du Polisario, soutenus par des hommes armés, comme une violation du cessez-le-feu. Le Polisario a déclaré que l’entrée de l’armée marocaine dans la zone tampon a inévitablement sapé le cessez-le-feu, rappelle Reuters.

El Othmani a précisé que l’armée marocaine avait ordre de répondre aux attaques. « Jusqu’à présent, il n’y a rien à craindre le long du mur de sécurité et dans le Sahara marocain en général », a-t-il affirmé.

Alors que le front Polisario cherche à obtenir l’indépendance du Sahara, Rabat a proposé une autonomie comme solution politique au conflit mais le Polisario et son allié, l’Algérie, rejettent cette proposition et réclament l’organisation d’un référendum, avec l’indépendance comme l’une des options, rappelle Reuters.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.