Fin d’une belle époque. De nombreuses salles de cinéma parmi celles qui ont fait la joie de plusieurs générations à Casablanca sont tombées en ruine, dont certaines étaient des joyaux architecturaux en l’absence d’une véritable politique de préservation du patrimoine.

L’ampleur de la négligence qui a frappé ces salles est telle que certaines d’entre elles se sont transformées en dépotoire alors que d’autres ont été détruites au lieu de subir une rénovation, a rapporté le site arabophone Hespress.com.

Plusieurs cinéphiles et acteurs de la société civile n’ont eu de cesse de dénoncer le sort qui été réservé à ces salles victimes du manque d’intérêt des autorités locales pour la culture et la préservation du patrimoine.

Ces salles ont également souffert de la baisse de fréquentation du public depuis plusieurs années avec le phénomène du piratage à grande échelle des films et aussi l’avènement des plateformes numériques qui proposent toutes sortes de films.

+ Disparition du Casino, Triumph, Vox, Luxe, Rio, Mamounia, L’Impérial, L’Appolo +

Parmi les salles, qui ont été fermées ou détruites à Casablanca, figurent « La Mamounia », « L’Impérial », « Le Médina », « Le Casino », « Le Triumph », « L’Apollo », « Le Rio », « Le Vox », « Le Luxe » et la liste est encore longue.

Selon le ministère de la culture, les recettes d’entrée réalisées par les salles de cinémas au Maroc se sont élevées à plus de 54,607 dirhams en 2019 alors que le nombre de personnes les ayant fréquenté a atteint plus de 1,097 million.

Pour ce qui est des ouvertures de nouvelles salles, la même source a révélé que deux complexes ont été ouverts l’année dernière, l’un à Rabat avec 11 salles de projections, et l’autre à Tanger avec 3 salles.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.