Le rêve qui se transforme en cauchemar. Et pour cause, attirés par les lumières étincelantes de l’Europe, des groupes d’adolescents déambulent dans le rues de Fnideq (près de Tétouan) font la manche ou harcèlent les clients des cafés et des restaurants pour obtenir quelques dirhames alors que d’autres squattent des bâtisses abandonnées ou dorment à la belle étoile près de la mer en rêvant de pouvoir atteindre un jour l’autre rêve, tel est le spectacle désolant qu’offre aujourd’hui cette ville du nord, selon des acteurs associatifs.

Selon Mohamed Azouz, militant associatif, des dizaines d’enfants candidats à l’émigration clandestine ont fait de Fnideq « une ville de sans-abris, un phénomène qui a engendré d’autres problèmes sociaux comme la mendicité, et l’insécurité », a rapporté le site arabophone Hespress.com.

Le rêve de ces enfants est de rentrer illégalement dans la ville mitoyenne sous occupation espagnole de Ceuta où ils espèrent être placés dans des centres d’accueils puis, peut être un jour, gagner l’Europe, précise la même source.

+ Ils vivent et dorment dans la rue…+

Azouz a appelé les responsables à « intervenir d’urgence pour mettre fin à cette situation » et à chercher une solution à ce problème qui s’ajoute aux autres maux dont souffre la ville du fait de la crise sanitaire de Covid-19.

« Au lieu d’attirer des investissements et des projets, Fnideq attire désormais des sans-abris, ce qui aggrave la situation économique et sociale de la ville qui connaît, de ce fait, une augmentation des phénomènes de toxicomanie, d’alcoolisme, de mendicité, et des vols », a-t-il affirmé à Hespress.

De son côté, Omar Yassini, un acteur associatif à Fnideq, soulignant la situation dramatique de ces adolescents qui « vivent et dorment dans la rue » surtout à l’approche de la saison de l’hiver.

Khadija Zayani, députée de l’Union constitutionnelle (UC) à Fnideq a fait savoir qu’un grand centre d’accueil pour les sans abris avait été construit dans la ville pour accueillir les enfants de la rue, les former et d’aider à leur réinsertion sociale mais qu’il a été transformé en un centre pour les personnes âgées exclusivement alors que le nombre de ces dernières reste limité par rapport à sa capacité.

A bon entendeur salut!

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.