Rigueur. Le ministre délégué auprès du ministère de l’intérieur, Noureddine Boutayeb, a indiqué que 624.543 personnes ont été interpellées par les autorités dans les marchés et les espaces publics, entre le 25 juillet et le 23 octobre pour non-port du masque et ont dû payer une amende.

Boutayeb qui intervenait lundi lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la chambres des représentants, a ajouté que 98.000 personnes ont été déférées devant la justice pour les mêmes raisons.

Revenant sur l’aide alimentaire accordée aux populations touchées par la crise sociale et économique générée par la pandémie du Covid-19, le ministre, dont les propos ont été relayés par Hespress, a fait savoir que cette aide s’est élevée à 1,101 milliard de dirhams et qu’elle a bénéficié, jusqu’au 2 octobre, à quelque 4,155 millions des personnes touchées par la crise.

Il a précisé que le ministère de l’Intérieur a mobilisé 421 unités hôtelières et centres d’hébergement totalisant une capacité de 26.000 lits pour accueillir les personnels de la santé, des agents de l’Etat, et certains patients de Covid-19 et leurs contacts.

Au 23 octobre, le nombre des autorisations exceptionnelles accordés par le ministère de l’Intérieur au profit des citoyens marocains devant se rendre à l’étranger pour des raisons éducatives, familiales, professionnelles ou de santé a atteint un total de 62.569, a-t-il indiqué.

Boutayeb a rappelé que les pouvoirs publics ont pu gérer les étapes précédentes de la lutte contre l’épidémie grâce à une démarche proactive et à l’implication de tous dans la mise en oeuvre des orientations et des plans déterminés par l’État.

+ Au Maroc : une situation préoccupante…mais toujours sous contrôle +

Le ministre délégué a souligné que « malgré les contraintes et la durée la pandémie, le Maroc est en mesure de l’endiguer et de faire de cette crise une opportunité historique pour un décollage économique et un renforcement de la cohésion sociale ».

Boutayeb a, en outre, mis en garde contre les défis que pose la pandémie avec le début de la saison d’automne et l’approche de l’hiver, appelant au renforcement de la mobilisation collective et à la sensibilisation de l’opinion publique nationale à la nécessité de ne pas négliger la pandémie.

Il a également relevé que la situation épidémiologique au Maroc était « préoccupante, quoiqu’à des degrés divers, mais qu’elle était toujours sous contrôle », notant que les pouvoirs publics ont accordé un suivi particulier à la situation dans la région de Casablanca-Settat en raison du nombre élevé de cas d’infection et décès dus à Covid-19.

A cet égard, il a appelé les habitants de la région de Casablanca-Settat à interagir favorablement avec les mesures annoncées pour endiguer l’épidémie, soulignant que celles-ci resteront vaines si les citoyens ne participent pas sérieusement à la lutte contre l’épidémie et ne les respectent pas.

Le ministre a fait savoir que le ministère de l’Intérieur se base, à travers les comités mixtes régionaux et locaux, sur des indicateurs très précis pour établir le classement des zones 1 et 2 dont les situation sont évaluées chaque semaine.

Boutayeb a souligné que ces comités prennent les mesures nécessaires lorsque le taux d’infection dépasse les 50 cas pour 100.000 personnes, en interdisant les déplacements de et vers ces régions en plus d’autres mesures.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.