Par Mohamed Chahid*


Ceux qui ont pris connaissance du contenu du projet de loi de finances 2021 savent très bien que la contribution professionnelle unique (CPU) intégrant l’Impôt sur le revenu (IR), la Taxe professionnelle (TP) et la cotisation sociale constitue le point central de ce projet, et montre de manière concrète que les responsables ont tenu à mettre en oeuvre les recommandations des 3èmes assises de la fiscalité, notamment l’adoption de l’imposition sur la marge bénéficiaire au lieu du chiffre d’affaires, ainsi que la simplification des dispositions fiscales pour le secteur du commerce de proximité en ce sens qu’il s’agit d’un petit secteur qui a besoin d’une nouvelle vision pour qu’il surmonte toutes les lacunes et les difficultés du passé, sans oublier que la philosophie de la CPU est basée sur l’uniformisation et la simplification de la fiscalité dans un régime unique intégré lequel évite aux petits commerçants la multitude des taxes et leur trop grande diversité.

Il va sans dire que SM le roi a joué un rôle important et décisif pour placer la feuille de route du dossier de la protection sociale dans le cadre approprié et n’a eu de cesse d’appeler à permettre à cette catégorie de la société de bénéficier de son droit d’accès au soins de santé à travers une méthodologie qui réponde aux besoins et aux attentes des professionnels.

+ Il serait absurde de parler de taxes locales alors que le moment est venu pour les abolir +

Le Syndicat national des commerçants et professionnels (SNCP) a pu jouer, dans le cadre de la coordination nationale des instances professionnelles les plus représentatives, un rôle central et efficace dans les travaux sur les questions de la protection sociale et de la fiscalité, et a présenté de nombreuses propositions positives qui intéressent le secteur et ses adhérents.

Ce n’est pas un secret non plus le rôle important joués par le ministère des Finances, ainsi que par la Direction générale des impôts et ses cadres, qui ont posé les fondements de base concernant relatifs au dossier de la couverture sanitaire à travers la contribution professionnelle unique comme nouveau mécanisme fiscal qui répond aux aspirations de cette catégorie et les aide à surmonter les obstacles qui peuvent les empêcher de bénéficier de cette couverture.

De plus, il n’est plus acceptable ou souhaitable à l’avenir, après l’approbation définitive du projet de loi de finances 2021 et la confirmation de la contribution professionnelle dans sa forme actuelle, de parler de la création d’une taxe locale ou autre, et il serait absurde de parler de taxes locales alors que le moment est venu pour les abolir. Tout comme nous n’accepterons pas, qu’elles que soient les circonstances, l’ajout de nouvelles charges ou taxes à la CPU.

L’histoire retiendra tous ceux qui ont contribué au succès de cet immense projet national, et leurs empreintes resteront à jamais gravées, alors que beaucoup croyaient que la CPU était une illusion irréalisable. Mais, grâce au sérieux des responsables et aux hautes instructions de Sa Majesté le roi ainsi qu’au grand travail accompli par les soldats de l’ombre, qui ont tous fait preuve d’un esprit patriotique et de dévouement au service de la patrie et des citoyens, en oeuvrant, sans relâche et en ayant uniquement à l’esprit la confiance placée en eux, en vue proposer le meilleur pour la construction d’un avenir où règne la justice fiscale, l’initiative privée, et le droit de tous à une couverture sanitaire décente et intégrée.

 

*Mohamed Chahid est membre de la commission administrative du Syndicat National des Commerçants et Professionnels (SNCP).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.