Justice. La cour d’appel de Casablanca a poursuivi l’examen de l’affaire de falsification de documents officiels pour l’acquisition de la nationalité marocaine au profit d’Israéliens en auditionnant mercredi dernier les accusés parlant la langue arabe.

La cour a par ailleurs reporté, à la demande de la défense, à la prochaine semaine l’audition des autres mis en cause qui ont besoin d’être assistés par un interprète, a rapporté le site alyaoum24.com.

Lors de l’audience de mercredi, la cour a entendu J. T., un Israélien originaire d’un pays arabe, qui a affirmé avoir contacté Amina B. et le guide touristique Ali M. en vue d’obtenir la nationalité marocaine.

Il a ajouté qu’Ali M. lui a alors demandé de lui remettre son passeport et sa carte d’identité ainsi que ceux de de son père, en plus d’un extrait d’acte de naissance avant de l’informer qu’il pourrait prétendre à la nationalité marocaine.

+ Report du procès à la semaine prochaine +

Selon ses dires, lui et Ali M. se sont mis d’accord sur le montant de la commission qu’il devait lui remettre, soulignant que 5 mois plus tard il a obtenu une carte d’identité nationale et un passeport marocains.

Suite à ces révélations, le guide touristique Ali M. a démenti la version de J.T., précisant qu’il a simplement joué l’intermédiaire entre ce dernier et Amina B. et qu’il n’était pas au courant de l’activité de cette dernière.

De son côté, Amina B. a indiqué qu’elle avait seulement aidé le guide touristique, en les transportant vers certaines administrations contre le versement de 2000 dirhams, soutenant qu’elle n’avait pas reçu d’argent pour ce qui est du dossier de J. T.

La cour a, par la suite, décidé d’entendre L. H., un Israélien originaire d’un pays arabe et l’un des bénéficiaires de la nationalité marocaine par l’intermédiaire du réseau démantelé par les services sécuritaires marocains. Mais son avocat, Abdelkrim Mlih, a refusé qu’il soit auditionné sans la présence d’un interprète.
L’avocat Melih a justifié sa demande par le fait que client parle la langue arabe mais pas suffisamment pour pouvoir se défendre dans une grave affaire de justice.

La cour a accepté la requête de l’avocat et a décidé de reporter à la semaine prochaine la poursuite du procès en présence d’un interprète Arabe-Hébreux.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.