La Tunisie a connu mardi l’un des plus graves drames ferroviaires de son histoire récente, avec la mort d’au moins 17 personnes dans un accident entre un train et un camion, un « carnage » dû à l’absence de signalisation au passage à niveau.

« Le bilan est désormais de 17 morts et quelque 70 blessés », a indiqué à l’AFP Mongi Khadhi, le porte-parole de la protection civile.

Quant aux causes de l’accident, le ministère des Transports, après avoir évoqué la vitesse des véhicules dans un premier temps, a admis que l’absence de signalisation et de barrières était à l’origine du drame.

« La cause principale de l’accident est la non-existence d’une barrière (…) et d’une protection sur le passage à niveau », a dit le ministre des Transports, Mahmoud Ben Romdhane, à la radio Shems-FM.

« En Tunisie, il y a 1.150 passages à niveau.Seuls 250 sont équipés de panneaux de signalisation et de barrières, et seuls 150 sont équipés de feux et cela est insuffisant », a-t-il reconnu.

Une journaliste de l’AFP a constaté sur place qu’aucun signal n’indique la présence d’une voie de chemin de fer et d’un passage à niveau sur cette petite route goudronnée qui traverse des champs près du village de Tabika.

Un témoin a d’ailleurs expliqué à la radio Shems-FM qu’il « y a eu à cet endroit des accidents avant ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.