Le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain produira bientôt sa propre électricité grâce à une installation photovoltaïque, suite à la signature récemment de deux conventions de partenariat entre la Fondation nationale des musées (FNM) et l’Institut de recherche sur l’énergie solaire, les énergies nouvelles (IRESEN) et le Green Energy Park (GEP).

Selon le site Afrik 21, la première convention porte sur l’évaluation et l’analyse du bilan énergétique du musée Mohammed VI en vue de développer des solutions innovantes au profit de tous les musées du Royaume.

La deuxième convention, quant à elle, est spécifique au musée Mohammed VI. « Elle sera mise en œuvre dans les prochains mois à travers une installation solaire de 100 Kilowatts (kW) pour alimenter le musée en énergie propre durant la journée. Une deuxième phase va intégrer le stockage de 50 kWh d’électricité, grâce à des batteries de deuxième vie, issues de l’industrie automobile, pour une consommation propre et une optimisation de la gestion énergétique du musée » explique Badr Ikken, directeur général de l’IRESEN.

Dans le cadre de la mise en œuvre des deux conventions, l’IRESEN est le maître d’ouvrage alors que les travaux seront réalisés par le GEP, au bénéfice de la FNM. « Dans le cadre de ce partenariat, nous allons pouvoir développer une solution qui pourrait être transposée et dupliquée à d’autres musées du Royaume », promet le directeur de l’IRESEN.

Créé en 2011 par le ministère marocain de l’Énergie, des Mines, de l’Eau, et de l’Environnement, l’IRESEN a pour mission d’accompagner la stratégie énergétique du Maroc. Réactualisée en décembre 2015, cette stratégie vise à produire 52 % d’électrique à partir de sources renouvelables d’ici 2030.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.