C’est de bonne guerre. Et pour cause, le cabinet américain de relations publiques FleishmanHillard (FH) a accepté de représenter le groupe OCP qui fait face aux « droits compensateurs » imposés par le département américain du commerce sur les fertilisants phosphatés, a rapporté le site amércain « odwyerpr.com ».

Pour rappel, la société américaine Mosaic avait déposé en juin dernier une plainte auprès du Département du commerce pour concurrence déloyale en prétendant que les exportations de l’OCP vers les États-Unis auraient été subventionnées par le Maroc et du coup pourraient « menacer la avenir et l’emploi » de 3500 travailleurs en Floride et en Louisiane.

Dans sa « lettre d’entente » avec l’OCP, le FH dont le siège est à Saint Louis, parle d’un programme de communication en deux phases à compter du 6 octobre concernant les litiges et les enquêtes sur les droits compensateurs.

La première phase d’un mois, dont le budget a été plafonné à 100.000 dollars, porte sur la collecte et l’analyse des informations des médias traditionnels et sociaux américains, l’identification/recommandations des parties prenantes, la personnalisation des matériaux de communication et sa planification numérique.

La phase 2, devrait durer 5 mois, avec un budget ne dépassant pas les 250.000 dollars, selon la même source.

Elle comprend un programme de sensibilisation des médias, des opérateurs, le développement de microsites, l’établissement de contacts sur le terrain, notamment le recrutement et la mobilisation de professionnels locaux et nationaux qui peuvent communiquer, informer et renseigner les médias, les décideurs politiques, les législateurs, les dirigeants et les représentants des agences gouvernementales.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.