Le mensonge en plein jour d’une agence d’État d’un pays voisin. Et pour cause, il s’agit d’une fausse information publiée jeudi par l’agence Algérie Presse Service (APS) qui a signalé, tambour battant, que le Maroc qui figurait sur la liste des pays africains (groupe A) aux cotés de la Coté d’Ivoire, Sénégal, Malawi et le Gabon qui se sont disputés 4 sièges, aurait essuyé « une défaite spectaculaire au CDH ».

Ironie du sort, au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le Maroc ne s’est pas porté candidat pour la période 2021-2023 contrairement au tuyau crevé de l’APS.

C’est un fait qui a obligé, quelques heures plus tard, l’agence officielle de nos « chers » voisins de l’Est à retirer cette dépêche de la honte de son site info.

D’ailleurs, voici un extrait de la dépêche qui a disparu du fil après la découverte de l’erreur monumentale des apprentis sorciers de l’APS et de leurs violonistes à Alger, Tindouf et New York:

« Election des membres du CDH: le Maroc récolte sa voix 

Publié Le : Jeudi, 15 Octobre 2020 12:57

APS/NEW YORK (Nations-Unies)- Le Maroc a échoué à rejoindre le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH), récoltant une seule voix, la sienne, sur les 190 exprimées, selon les résultats de l’élection tenue mardi à Genève. ]

Éclairage :

Lors des élections de quinze Etats au Conseil des Droits de l’Homme pour la période 2021-2023, tenues le 13 octobre 2020, une voix a été enregistrée par erreur au profit du Maroc.

Il est à rappeler que le Royaume du Maroc n’était pas candidat au Conseil des Droits de l’Homme pour la période 2021-2023.

En vertu du principe de rotation géographique, les quatre sièges en jeu lors des élections parmi les treize qui reviennent au Groupe africain revenaient aux régions de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique de l’Est. Aucun siège ne devait revenir à la région de l’Afrique du Nord. Ni le Maroc, ni aucun autre Etat de la région ne pouvait se porter candidat lors de ces élections.

À noter que le Maroc fût élu deux fois membre du Conseil des Droits de l’Homme pour les périodes 2006-2007 et 2014-2016.

Le Maroc se portera candidat le moment venu au Conseil des Droits de l’Homme, dès lors qu’il y sera éligible en vertu du principe de rotation géographique, affirme-t-on.

Il pourra compter sur la confiance et la crédibilité au sein de la communauté internationale dont jouit son action en faveur de la promotion et la protection des droits de l’Homme, qui s’est manifestée par trois succès successifs, en moins d’un mois, de candidatures marocaines aux organes onusiens des droits de l’Homme :

a. Le Professeur Mohammed Amarti a été élu le 15 septembre 2020 en tant qu’expert indépendant membre du Comité des Droits Economiques, Sociaux, et Culturels.

b. Le Professeur Mahjoub El Haiba a été élu le 17 septembre au Comité des Droits de l’Homme de l’ONU.

c. Le Professeur Nadia El Bernoussi a été élue, par acclamation, au Comité Consultatif des Droits de l’Homme le 7 octobre.« 

In fine, il serait utile de rappeler aux adversaires du du Maroc ce dicton arabe : « Le fil du mensonge est très court ».

Dont acte !

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.