Les compétitions africaines interclubs reprendront leur droit à partir de ce week-end, après près de sept mois de suspension en raison du covid-19, avec des matches chocs devant opposer, en Ligue des Champions, les clubs du Wydad (WAC) et du Raja de Casablanca (RCA), respectivement, aux clubs égyptiens d’Al Ahly et du Zamalek, tandis qu’en Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), la Renaissance de Berkane (RSB) et le Hassania Agadir (HUSA) se croiseront en demi-finale dans l’espoir de sauver leur saison.

En match aller, prévu ce samedi à Casablanca, le Wydad accueillera Al Ahly, alors que le match retour se disputera vendredi prochain au Caire.

Dans l’autre demi-finale, le Raja recevra ce dimanche le Zamalek, avant de se rendre au Caire une semaine après. La finale de cette compétition est prévue le 6 novembre.

Auréolés par leur titre de champions du Maroc, arraché in extremis et dans les derniers souffles de la Botola Pro D1 aux dépens de leur rival du WAC, les Verts disputeront ce face-à-face maroco-égyptien sous de bons auspices, avec un moral au beau fixe et des joueurs en pleine confiance pour s’assurer une place en finale de cette prestigieuse compétition, dont le dernier titre à leur palmarès remonte à …1999.

+ Une demi-finale avec un ascendant psychologique +

Pour ce faire, les protégés de Jamal Sellami compteront sur leur homogénéité, la stabilité de leur direction technique et l’expérience de leurs joueurs à l’instar de Mohcine Metouali, Abdelilah El Hafidi, entre autres.

Après leur sacre dimanche dernier, les joueurs ont bénéficié de deux jours de repos afin de se préparer mentalement à cette double confrontation, alors que côté infirmerie, une course contre la montre est menée afin de permettre à des joueurs clés de disputer cette première manche, comme Abderrahim Chakir, Omar Boutayeb, Abdeljalil Jbira ou encore Sanad El Ouarfali.

Côté Zamalek, qui compte en ses rangs les Marocains Achraf Bencharki et Mohammed Ounajem, il sera privé d’au moins trois joueurs, à savoir Hazem Imam, Chikabala et Mohammed Abdechafi, absents pour blessure.

Cette affiche sera, en définitive, au goût de revanche pour les Vert et blanc, eux qui avaient perdu en 2002 la finale de la Ligue des Champions contre leur adversaire du jour (aller :0-0 à Casablanca, retour : victoire 1-0 du Zamalek au Caire).

Dans l’autre demi-finale, le WAC semble avoir tourné la page de la Botola et toute son attention est désormais focalisée sur cette compétition. Les Rouge et blanc disputeront cette demi-finale avec un ascendant psychologique sur Al Ahly, car ils les avaient battus en finale en 2017 (aller au Caire : 1-1, retour à Casablanca : victoire 1-0 du WAC).

Le Wydad n’a perdu que deux de ses 10 derniers matchs dans la compétition (5 victoires, 3 nuls), alors qu’il reste sur une série de 26 matchs d’invincibilité à domicile dans cette coupe (22 victoires, 4 nuls).

A noter que la dernière défaite à domicile du Wydad dans la compétition leur a été infligée par Al Ahly le 27 juillet 2016.

Pour sa part, Al Ahly, octuple vainqueur de cette coupe (record), a atteint les demi-finales de la compétition à quinze reprises pour douze victoires.

+ Il n’y aura pas de demi-finale aller-retour, mais des matchs à élimination directe +

Il reste sur une série de 7 matchs d’invincibilité dans la compétition (4 victoires, 3 nuls) et a perdu deux fois lors de ses quatre déplacements chez le Wydad en ligue des Champions.

En Coupe de la CAF, dont les demi-finales et la finale se disputeront à Rabat, il n’y aura pas de demi-finale aller-retour, mais des matchs à élimination directe. Les deux qualifiés disputeront la finale le 25 octobre.

Le club égyptien Pyramides affrontera les Guinéens de Horoya Conakry, alors que l’autre demi-finale opposera la Renaissance de Berkane (RSB) au Hassania Agadir (HUSA).

La RSB, auteur d’une saison exceptionnelle en Botola Pro D1, où elle a failli créer la surprise et s’emparer du titre, tentera de se racheter sur la scène africaine.

Les hommes de Tarik Sektioui, qui ont terminé 3è du championnat national, ce qui leur permet de disputer la Coupe de la CAF la saison prochaine, essayeront, coûte que coûte, de valider leur billet pour la finale, alors que le club gadiri, qui s’est contenté d’une modeste 9è place, aura à cœur de continuer l’aventure, lui qui se qualifie pour la première fois de son histoire au carré d’as de la Coupe de la CAF.

Certes l’expérience compte en faveur des Berkanis, mais le Hassania dispose de toutes les armes nécessaires pour remporter ce duel et sauver sa saison.

Il va sans dire que la qualification de quatre clubs marocains aux demi-finales des compétitions africaines reflète la bonne santé du football national et le niveau de maturité de ses clubs, mais la vigilance reste de mise afin de confirmer ces bonnes performances et assister, pour la première fois dans l’histoire, du sacre, dans la même saison, de deux clubs marocains sur la scène africaine.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.