Une université américaine a accordé une bourse à une jeune marocaine pour étudier la langue anglaise dans l’État du Texas aux Etats-Unis, après une campagne lancée par le groupe de « Jeunes femmes pour la démocratie », à la mémoire de Ghizlane, qui a trouvé la mort parce qu’elle travaillait comme ouvrière agricole saisonnière pour financer sa scolarité.

Ghizlane travaillant comme ouvrière agricole saisonnière dans les environs de Tiznit, avant d’être tuée dans un accident de la route alors qu’elle se rendait au travail, elle comptait acheter une tablette électronique et rêvait de poursuivre ses études aux États-Unis.

La bourse américaine reviendra à une des jeunes filles du Douar de Ghizlane pour une année d’études à l’initiative de « Hoft Institute » du Texas.

+ Ouvrir un débat public sur la situation des ouvrières agricoles au Maroc +

Cette initiative fait suite à la campagne lancée par le cercle des Jeunes femmes pour la démocratie à la mémoire de « la martyre pour la survie », campagne qui a notamment été marquée par l’équipement d’une bibliothèque en son nom au Douar Iklou ainsi que par l’organisation de trois ateliers de sensibilisation sur les droits et la communication à travers les réseaux sociaux au profit des élèves du même Douar.

Bouchra Chetouani, coordinatrice du groupe des Jeunes femmes pour la démocratie, a indiqué au site arabophone Hespress.com, que l’épitaphe de la tombe de Ghizlane porte désormais l’inscription de « martyre de la survie ».

Chetouani a relevé que « la plupart des élèves de ce Douar sont aussi des ouvrières agricoles saisonnières, même pendant les jours de leur repos à cause de la grande pauvreté », soulignant la nécessité « d’ouvrir un débat public sur la situation des ouvrières agricoles au Maroc en vue de changer les lois ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.