Événement. Les délégations du Haut Conseil d’État et de la Chambre des Représentants libyens participant au deuxième round du dialogue inter-libyen à Bouznika ont souligné, mardi, que ce round a été sanctionné par des accords globaux sur les critères et les mécanismes pour occuper les postes de souveraineté, prévus par l’article 15 de l’Accord politique libyen conclu en décembre 2015 à Skhirat.

Les deux délégations ont précisé, dans une déclaration finale qui vient couronner les travaux de ce round, tenu du 02 au 06 octobre dans le Royaume, que « les aboutissements du dialogue entre les deux délégations constituent un apport sur lequel il est possible de capitaliser, pour instaurer la stabilité dans le pays et mettre fin à la division institutionnelle ».

Dans la déclaration finale dont la lecture a été donnée lors d’une conférence de presse par Driss Omran de la Chambre des représentants libyenne, en présence du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, les deux parties ont fait part « de leur détermination à poursuivre leurs rencontres consultatives, dans le Royaume du Maroc, afin de coordonner l’action des institutions politiques, exécutives et de contrôle, garantissant ainsi la fin de la période transitoire ».

Par ailleurs, M. Bourita a précisé lors d’une allocution de clôture que ce succès s’est également réalisé grâce au soutien inconditionnel du roi du Maroc aux frères Libyens et à toutes leurs initiatives, soulignant que la position du Royaume reste toujours en faveur de tous les frères libyens et qu’il n’y a « pas de différence pour lui entre qui ceux qui sont est à l’est, à l’ouest ou au sud » de la Libye.

M. Bourita a renouvelé la neutralité du Maroc dans la crise libyenne, et a déclaré que « le Royaume se tient aux côtés de tous les Libyens sur la base d’une neutralité positive pour aider la Libye à surmonter sa crise », ajoutant que le dialogue Bouznika est un « dialogue entre Libyens, développé par les Libyens et dirigé par les Libyens sans ingérence ni influence ».

Le ministre a souligné que « le dialogue de Bouznika s’est avéré être une approche viable pour mettre fin au conflit et aux combats », soulignant que « la Libye n’a pas besoin d’intervention ou de tutelle car les Libyens sont capables de résoudre leurs problèmes par eux-mêmes ».

 

Conscients de l’importance des institutions souveraines dans la gestion du pays et la préservation des valeurs du peuple libyen, les délégations ont souligné que « les séances de dialogue se sont distinguées par un esprit de responsabilité nationale qui a accordé la priorité à l’intérêt général et ce, dans l’objectif de dépasser la division politique actuelle ».

Les deux délégations mettent à la disposition du Haut Conseil d’État et de la Chambre des Représentants libyens les procès verbaux des accords auxquels elles sont parvenues lors des 1er et 2ème rounds, en vue de procéder aux mesures de renouvellement des structures des institutions souveraines, affirme la déclaration.

A cette occasion, ajoute la même source, les deux parties réitèrent leurs remerciements aux efforts du Royaume du Maroc « qui ont permis de surmonter les obstacles, afin d’aboutir à de véritables accords libyens, en harmonie avec les dispositions de l’Accord politique libyen ».

Elles ont également salué « l’interaction positive » de l’émissaire par intérim de l’Organisation des Nations Unies en Libye, Stephanie Williams, qui a œuvré à instaurer une complémentarité entre les divers efforts du dialogue, dans la perspective d’établir un processus politique global.

La tenue de la Conférence de Berlin en janvier dernier a constitué un pari international pour la résolution politique de la crise libyenne, ont ajouté les deux délégations, notant toutefois, que le processus politique demeure « dans l’attente d’un soutien clair et concret de la part de la communauté internationale ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.