Deadline. Deux vaccins contre le nouveau coronavirus et deux médicaments qui réduiront la mortalité due au Covid-19 devront seront disponibles vers la fin 2020, a indiqué Moncef Slaoui, conseiller en chef du programme « Warp Speed » mis en place par le président américain Donald Trump.

Dans un interview avec le site Biocentury.com, le chercheur marocain Slaoui a souligné que les progrès réalisés ont été rendus possibles grâce à le programme Warp Speed, qui est impliquée dans tous les aspects du développement et de la production des vaccins et des médicaments.

Par ailleurs, le scientifique marocaine a rejeté les accusations selon lesquelles l’équipe de Warp Speed et lui même auraient subi des pressions politiques pour accélérer les progrès ou prendre des raccourcis dans la recherche et le développement d’un vaccin, indiquant qu’il n’y a eu aucune ingérence de la part du président Trump ou de quiconque de son administration.

+ Pas de conflit d’intérêt ? +

L’ancien responsable de la R&D pharmaceutique et président des vaccins chez GlaxoSmithKline plc a également rejeté les accusations de la sénatrice Elizabeth Warren selon lesquelles il détient des actions dans Lonza Group Ltd., qui cherche à développer un vaccin anti-Covid-19 ce qui, dit-elle, constitue « un conflit d’intérêt inacceptable ».

Slaoui a fait savoir qu’il n’avait jamais possédé d’actions dans Lonza et qu’il s’est retiré des délibérations impliquant les sociétés avec lesquelles il a eu une relation financière.

Et d’ajouter qu’il a accepté sa désignation à la tête du programme Warp Speed à la condition qu’il soit autorisé à conserver ses participations dans GSK, le géant pharmaceutique britannique Glaxosmithkline.

Une condition, selon Bio Century, que lui permet la loi en tant que contractuel.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.