Controverse. La question du quotient électoral divise les responsables du Parti authenticité et modernité (PAM), alors que le Secrétaire Abdellatif Ouahbi plaide pour que ce quotient soit calculé sur la base du nombre d’inscrits, au lieu de celui des votants, d’autres membres du bureau politique y ont exprimé leur opposition.

Selon le site arabophone alyaoum24.com, lors de la réunion, samedi, du bureau politique du PAM, Mohamed Hammouti, président de l’instance du parti chargé des élections, et Samir Koudar, coordinateur en charge des questions organisationnelles, ont exprimé leur opposition à l’idée défendue par Ouahbi d’augmenter le quotient électoral, estimant que ceci se traduira par « des résultats désastreux » pour le parti du Tracteur, lors des prochaines élections.

Fatima Zahra Mansouri, présidente du Conseil national du PAM est intervenue pour demander de reporter le débat sur cette question en vue de sonder l’opinion générale au sein du parti et d’élargir la discussion en incluant notamment les secrétaires régionaux, appelant le Secrétaire général à cesser d’encourager ses alliés politiques à faire pression sur le ministère de l’Intérieur pour accepter d’augmenter le quotient électoral.

+ A noter que l’augmentation du quotient électoral privera le parti d’environ 25 sièges +

Ouahbi a indiqué à alyaoum24 que « le différend est dû au fait que certains dirigeants du parti pensent que l’augmentation du quotient électoral privera le parti d’environ 25 sièges ».

Il a ajouté qu’en augmentant le quotient électoral on permettra à davantage de partis nationaux d’obtenir plus de sièges, dont l’Union socialiste des forces populaires (USFP), le Parti du progrès et du socialisme (PPS), ainsi que les petites formations de gauche qui ne disposent pas d’une représentation digne au parlement.

Le PAM avait remporté 102 sièges en 2016, mais en cas d’augmentation du quotient électoral, il obtiendrait à peine 80 sièges au cas où il préserve sa force électorale, estiment les opposants à la proposition de Ouahabi.

Samir Koudar a déclaré alyaoum24 que lui et Hammouti ne partagent pas l’approche du secrétaire général du parti.

« Nous pensons que cette voie réduira le nombre de sièges que nous aspirons à obtenir, augmentera la compétition sur la première position aux élections, et ainsi nous serons confrontés de nouveaux concurrents au lieu d’une course entre nous et le PJD uniquement », a souligné Koudar.

+ Affaiblir d’abord le PJD pour mieux négocier +

Et d’expliquer: « calculer le quotient électoral sur le nombre d’inscrits concerne le PAM et le PJD alors que les autres partis ne sont pas concernés, car un tel quotient empêche d’obtenir deux sièges dans une même circonscription. En fin de compte, aucun parti ne remportera 100 sièges, et nous serons confrontés à une dispersion des résultats. Je ne sais pas pourquoi nous devons maintenant défendre l’émiettement ».

Selon une source au sein du Bureau politique du PAM, en proposant une augmentation du quotient électoral, Ouahbi cherche à affaiblir d’abord le PJD afin qu’il puisse mieux négocier avec ce parti après les élections et former une alliance avec les partis de l’ancien Bloc démocratique alors que d’autres dirigeants PAMistes craignent que l’adoption de cette proposition ne l’affaiblirait électoralement.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.