Une première car c’est son première speech à l’ONU. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le roi Salman d’Arabie Saoudite en vienne au point que tout le monde attendait, l’Iran.

Vue la pandémie du coronavirus (Covid-19), le discours du souverain Saoudien a été transmis en direct de Riyadh.

Pour rappel, un mois de temps, le président américain, à force de négociations, a réussi à rallier deux de ces alliés à sa cause, les Émirats arabes unis et Bahreïn, en leur faisant signer la reconnaissance de l’État d’Israël et à leur faire accepter la normalisation de leurs relations avec ce pays.

Selon Donald Trump, il serait à présent en négociations avancées avec le roi d’Arabie saoudite afin qu’il devienne le prochain pays arabe à reconnaitre Israël. En échange de cette reconnaissance, les États-Unis promettent de former un front commun contre l’Iran.

« Les mains du Royaume ont été tendues pacifiquement vers l’Iran, avec une attitude positive et ouverte, au cours des dernières décennies, mais en vain », a déclaré le roi Salman avec déception.

+ Les mots du roi Salman sont durs +

Le roi a ensuite accusé le gouvernement iranien d’avoir exploité les efforts internationaux pour contenir ses activités nucléaires, en soutenant les rebelles houthis au Yémen voisin et en ciblant les installations pétrolières saoudiennes lors de frappes de missiles.

Notre expérience avec le régime iranien nous a appris que les solutions partielles et l’apaisement n’ont pas mis fin à ses menaces à la paix et à la sécurité internationales», a déclaré le roi, en prononçant des mots qui rappellent ceux de l’administration Trump.

Les mots du roi Salman sont durs, quant on sait que la veille, le président iranien Hassan Rohani avait de son côté parlé positivement de l’Arabie saoudite dans son discours. Il avait dépeint le royaume saoudien comme une force pacifique, agissant pour le bien dans la région et dans le monde.

Le roi Salman a ensuite salué les États-Unis pour leurs efforts de réconciliation dans le conflit israélo-palestinien. Néanmoins, le Roi n’a fait aucune mention de la normalisation des relations diplomatiques entre le Bahrein, les Émirats arabes unis et Israël. Il n’a pas non plus évoqué si des négociations étaient bien en cours pour que son Royaume en fasse de même. (Source :histoiresroyales.fr)

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.