Dans le contexte de crise Covid-19 qui prévaut depuis mars en Afrique, le Policy Center for the New South a décidé d’organiser une édition spéciale du 23 au 25 septembre à Rabat de la Conférence annuelle sur la Paix et la Sécurité en Afrique, baptisé pour l’occasion APSACO Talks.

Cette version online de la conférence, étalée sur trois jours, invite des experts de haut niveau à s’exprimer lors de « webinaires » au format court (60 minutes), sur les thèmes du « Secteur de la sécurité en Afrique pendant et après la crise Covid-19 » (23 septembre, 15h00) et de la « Privatisation de la violence en Afrique, via les groupes armés non étatiques et la sécurité privée » (24 septembre, 15h00). Les questions liées au nouvel Index de la sécurité humaine en Afrique, en cours d’élaboration par l’Union africaine, et à l’Index global de la paix, un outil de référence élaboré par l’Institute for Economics and Peace (IEP, Belgique) seront traitées le 25 septembre au cours de deux ateliers (voir Agenda ci-joint).

+ Les webinaires seront accessibles sur les pages Facebook, Twitter et YouTube du Policy Center for the New South +

Les personnalités invitées, parmi lesquelles Yonas Adaye Adeto (Ethiopie), directeur de l’Institute for Peace & Security Studies (IPSS), Rama Yade (France), Senior Fellow de l’Atlantic Council, Saïd Abbass Ahmed (Comores), directeur de Thinking Africa, Badreddine El Harti (Maroc), directeur de l’Etat de droit et des institutions sécuritaires au PNUD et conseiller spécial du président du Burkina Faso, ou encore Serge Stroobants (Belgique), directeur Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’IEP et Abdelhak Bassou (Maroc), Senior Fellow du PCNS, contribueront au débat sur les conséquences de la pandémie en matière de sécurité.

La plupart des pays africains ont certes connu depuis mars 2020 une période de paix relative, comme le souligne un rapport conjoint de l’Union africaine et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) publié en juillet dernier. Les violences intercommunautaires dans certains pays pourraient cependant être exacerbées par les répercussions économiques de la crise Covid-19, et son impact sur la sécurité alimentaire.

En outre, les attaques menées par des groupes armés, milices et organisations terroristes n’ont pas cessé. Au contraire, elles ont plongé le Burkina Faso, le Mali et la Somalie dans des situations critiques.
L’interdiction de voyages et la fermeture des frontières, par lesquelles les Etats africains espéraient ralentir la pandémie, ont par ailleurs entravé l’action des Casques bleus déployés sur le continent, ainsi que des organisations humanitaires. Quel en est l’impact sur la sécurité ?

Pour mémoire : thèmes des précédentes éditions d’APSACO:

• 2017 – Union Africaine : quelles options possibles pour une autonomie stratégique ?
• 2018 – Opérations de maintien de la paix en Afrique : tendances et défis.
• 2019 – La place et l’influence de l’Afrique dans un monde en mutation.

Tous ces aspects seront discutés dans l’état d’esprit franc et ouvert qui fait la marque de fabrique du Policy Center for the New South, sur la base de l’examen des faits, plutôt que des perceptions, et d’une analyse prospective ouverte sur l’avenir.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.