U.S. President Donald Trump speaks next to Israel's Prime Minister Benjamin Netanyahu prior to signing the Abraham Accords, normalizing relations between Israel and some of its Middle East neighbors in a strategic realignment of Middle Eastern countries against Iran, at the White House in Washington, U.S., September 15, 2020. REUTERS/Tom Brenner

Événement controversé. Ce mardi 15 septembre, à Washington, le president Trump, lors d’une cérémonie de signature des accords de normalisation diplomatiques entre Israël, les EAU et Bahrain, s’est félicité en disant : « Nous sommes ici cet après-midi pour changer le cours de l’Histoire, après des décennies de divisions et de conflits… ».

Et malgré la pandémie du Covid-19, le président américain a organisé cette cérémonie en grande pompe dans les jardins de la Maison Blanche, cérémonie au cours de laquelle le premier ministre israélien a formellement établi des relations diplomatiques entre l’Etat hébreu, les Emirats arabes unis et Bahreïn, Considérée comme la première percée diplomatique de ce type depuis les traités de paix avec l’Egypte et la Jordanie, en 1979 et 1994.

Dans un tweet Trump a annoncé que c’est:

« Journée HISTORIQUE pour la PAIX au Moyen-Orient – J’accueille à la Maison Blanche les dirigeants d’Israël, des Émirats arabes unis et du Royaume de Bahreïn pour signer des accords historiques que personne ne pensait possibles. PLUS de pays à suivre!”.

+ Pour les Palestiniens : « un jour sombre » dans l’histoire du Monde arabe +

Toutefois, il n’a pas fait d’allusion à l’absence des Palestiniens lors de cet événement, les premiers concernés, par cette normalisation qui risque de diviser encore plus le Monde arabe.

WATCH LIVE: Trump signs Israel, UAE and Bahrain accords

WATCH LIVE: Trump signs Israel, UAE and Bahrain accords

Publiée par PBS NewsHour sur Mardi 15 septembre 2020

Les Palestiniens, de leur côté, ont dénoncé le « coup de poignard dans le dos » de la part des deux pays du Golfe accusés de « pactiser » avec l’Etat hébreu sans attendre la naissance de leur Etat. Des appels ont été lancés à des manifestations mardi pour ce « jour sombre » dans l’histoire du Monde arabe, protestent-ils.

D’ailleurs, à Washington, quelques dizaines de militants palestiniens avaient commencé à se rassembler mardi à l’extérieur de la Maison Blanche en signe de solidarité avec le peuple palestinien, selon l’Agence France-Presse.

Pour rappel, l’administration Trump avait toujours dit vouloir secouer la région du Proche-Orient en rapprochant Israël de ses voisins arabes dans une sorte d’union sacrée contre l’Iran.

Selon de nombreux observateurs, cette nouvelle normalisation tripartite sous l’égide de Trump esquisse « un changement d’ère » et semble reléguer malheureusement la question palestinienne en arrière-plan, comme l’espérait la Maison Blanche.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.