A little gentleman. Un migrant marocain de 16 ans, vivant dans le centre résidentiel « Fueros » à Huesca (Nord de l’Espagne), a attiré l’attention des médias locaux après un geste de civisme et d’intégrité exemplaires. 

De retour du gymnase lundi après-midi, l’adolescent trouve un porte-feuille perdu dans la rue. En l’ouvrant, il y découvre 360 euros et les papiers d’identité de son propriétaire, raconte la directrice adjointe du centre, Tania Romojaro, dans une interview au journal électronique espagnol Heraldo.es.

« Le jeune n’a pas voulu nous dire quoi que ce soit au début parce qu’il croyait qu’on penserait qu’il l’avait volé », explique Tania Romojaro.

Elle se rappelle que le jeune homme est rentré pour dîner. Et avant de se coucher, il est sorti « pour se rendre au commissariat pour livrer l’objet perdu », affirme-t-elle.

Le jeune homme, dont l’identité n’a pas été révélée, est retourné au centre pour mineurs où il séjourne sans dire quoi que ce soit à personne, ajoute-t-elle.

La police remet ainsi le porte-feuille à l’épouse du propriétaire, gérante d’une boulangerie qui fournit en pain le même centre pour mineurs du coin.

Le lendemain, la directrice adjointe reçoit un appel de la dame, qui veut  remercier l’adolescent et l’invite à venir la voir à son établissement.

Tania Romojaro y accompagne le jeune marocain, en présence d’un traducteur, « car même s’il parle Espagnol, la femme a voulu qu’il comprenne tout ce qu’elle va lui dire et qu’il puisse également s’exprimer parfaitement ».

Le jeune est rentré « super content » après les remerciements chaleureux de la boulangère. En plus d’un peu d’argent de poche, elle lui a même donné des gâteaux, révèle le journal.

La directrice raconte que l’adolescent lui a demandé de le prendre en photo pour l’envoyer à sa mère au Maroc car elle sera « fière de lui ».

+ Un exemple pour ses camarades et pour le reste de la société +

Le jeune garçon est arrivé au centre résidentiel pour mineurs de « Fueros » il y a presque un an, et Tania Romojaro assure qu’il s’est très bien intégré depuis.

« Il s’est fait des amis et il est en très bonne santé, il aime beaucoup le sport », souligne la même source. En septembre, il va commencer un cycle de formation supérieure de mécanique.

Les responsables du centre ont salué le civisme du jeune marocain et son impact sur l’image des migrants en Espagne.

« La société espagnole porte un regard négatif sur ces jeunes à cause des médias… et c’est la preuve qu’ils ne sont pas tous les mêmes ».

Pour la directrice du centre directrice « ce qui importe, c’est que le jeune ait trouvé 360 euros et les aient retourné » à leur propriétaire.

Par ailleurs, elle insiste sur le fait que « c’est avant tout, une belle leçon pour lui et ses 12 camarades du centre pour mineurs ».

« C’était une grande tentation pour lui, car au Maroc, 360 euros c’est beaucoup d’argent. Le jeune homme a donné un grand exemple, car nous savons que ces adolescents en valent plus que ce qu’il se dit sur eux », conclua la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.