Le secteur de l’énergie s’accapare la part du lion des projets d’investissements avec 16,52 milliards de dirhams (MMDH), représentant 67 pc du total des investissements (24,77MMDH) approuvés mardi à Rabat par la commission interministérielle, a souligné le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

« Les investissements dans le secteur de l’énergie concernent le solaire et l’éolien et auront un impact à long terme en terme notamment de capacité énergétique », a tenu à préciser M.Elalamy, lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion de la commission interministérielle des investissements, tenue à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

M. ElAlamy a mis en relief l’attractivité du Maroc ainsi que les opportunités qu’il offre en termes d’investissement, notant que les réformes sectorielles commencent à donner leur fruit.

La répartition sectorielle des emplois fait ressortir une prédominance du secteur du commerce, qui reste le principal pourvoyeur d’emplois avec près de 2500 emplois, soit 63 pc des emplois à créer.

Le secteur du tourisme, immobilier et loisirs occupe la 2è position avec 1.250 emplois, soit 31 pc des emplois projetés, suivi du secteur de l’industrie et des énergies avec 3 pc chacun.

Avec près de 16,52 MMDH, les joint-ventures représentent 67 pc du total des investissements projetés soumis pour approbation à la commission.

Les investissements nationaux arrivent en seconde position avec 29 pc du total avec un montant d’investissement dépassant les 7 MMDH.

L’Arabie Saoudite est en 3è position avec 3 pc de la part des investissements et la création de près de 550 emplois directs, suivie par les investissements d’origine des Pays Bas avec 1 pc et 125 emplois directs.

La ventilation des projets, selon leur région de localisation, donnent la primauté à la région Sous Massa-Drâa, avec 87 pc des investissements soit près de 21,66 MMDH, suivie de Marrakech-Tensift et les projets éclatés avec 4 pc chacun du total des investissements soumis à la commission.

Pour sa part, la région de Tanger-Tétouan arrive en 3è position avec 3 pc des investissements.

La répartition régionale des projets en fonction du nombre d’emplois à créer fait ressortir que 1.700 emplois directs, soit 43 pc des emplois sont répartis sur plusieurs régions. La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz arrive en 2è position avec près de 800 emplois directs, soit 20 pc, suivie de Souss-Massa-Drâa avec 760 emplois (19 pc du total) et Tanger-Tétouan avec 14 pc du total et 550 emplois prévus.

Commission interministérielle des investissements : Approbation de 15 projets d’investissement pour une enveloppe globale de 24,77 MMDH

La Commission interministérielle des investissements, réunie mardi sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, a approuvé 15 projets d’investissement pour une enveloppe globale de 24,77 milliards de dirhams (MMDH), devant créer 3985 emplois directs.

Selon un communiqué du département du chef du gouvernement, la répartition des investissements par secteur fait ressortir une forte prédominance du secteur de l’énergie avec 16,52 MMDH, représentant 67 pc du total des investissements soumis à la commission.

Le secteur du tourisme, immobilier et loisirs occupe la 2è position avec près de 6,5 MMDH, soit 26 pc des investissements projetés, alors que celui du commerce arrive en 3è position avec 6 pc des investissements.

La répartition sectorielle des emplois fait ressortir une prédominance du secteur du commerce, qui reste le principal pourvoyeur d’emplois avec près de 2500 emplois, soit 63 pc des emplois à créer.

Le secteur du tourisme, immobilier et loisirs occupe la 2è position avec 1250 emplois, soit 31 pc des emplois projetés, suivi du secteur de l’industrie et des énergies avec 3 pc chacun.

Avec près de 16,52 MMDH, les joint-ventures représentent 67 pc du total des investissements projetés soumis pour approbation à la commission.

Les investissements nationaux arrivent en seconde position avec 29 pc du total avec un montant d’investissement dépassant les 7 MMDH.

L’Arabie Saoudite est en 3è position avec 3 pc de la part des investissements et la création de près de 550 emplois directs, suivie par les investissements d’origine des Pays Bas avec 1 pc et 125 emplois directs.

La ventilation des projets, selon leur région de localisation, donnent la primauté à la région Sous Massa-Drâa, avec 87 pc des investissements soit près de 21,66 MMDH, suivie de Marrakech-Tensift et les projets éclatés avec 4 pc chacun du total des investissements soumis à la commission.

Pour sa part, la région de Tanger-Tétouan arrive en 3è position avec 3 pc des investissements.

La répartition régionale des projets en fonction du nombre d’emplois à créer fait ressortir que 1.700 emplois directs, soit 43 pc des emplois sont répartis sur plusieurs régions. La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz arrive en 2è position avec près de 800 emplois directs, soit 20 pc, suivie de Souss-Massa-Drâa avec 760 emplois (19 pc du total) et Tanger-Tétouan avec 14 pc du total et 550 emplois prévus.

Intervenant à cette occasion, le chef du gouvernement a indiqué que « l’économie nationale a poursuivi sa relance, et ce grâce aux réformes entreprises par le gouvernement, reflétées par le redressement des indicateurs macro-économiques, notamment au niveau des finances publiques, du compte courant, de la balance des paiements et les réserves internationales nettes.

En dépit de ce redressement, les acteurs concernés sont appelés à jouer le rôle qui leur échoit pour attirer les IDE, notamment dans les secteurs prioritaires pour l’Etat, a souligné le chef du gouvernement, estimant encore « non efficients » les efforts déployés pour la promotion de la destination Maroc en matière d’investissement.

Il a appelé dans ce cadre à accélérer la mise en place de la nouvelle « charte d’investissement » avant la fin du mois prochain, à travers l’élaboration parallèle du projet de loi et des décrets d’application.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, évoqué la problématique du foncier qui constitue un défi majeur entravant un grand nombre d’investisseurs, appelant les gestionnaires du foncier à adopter une approche efficiente pour faire de ce créneau un levier pour la promotion de l’investissement, à travers l’aménagement d’un patrimoine foncier au profit des investissements actuels et futurs.

Cette réunion s’est déroulée en présence des ministres de l’éducation nationale et de la Formation professionnelle, de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, de la Communication, porte-parole du gouvernement, de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, du tourisme, de l’Emploi et des affaires sociales, de l’Habitat et l’aménagement du territoire, délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, déléguée chargée de l’environnement, délégué chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, délégué auprès du ministre de l’Education Nationale et de la formation professionnelle et des représentants des secteurs concernés.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.