Suite à la décision de la Royal Air Maroc de réduire sa voilure et licencier du personnel, M. Lahcen Haddad (ancien ministre du Tourisme) propose une autre solution, durable.

– La RAM réfléchit à se départir d’une partie de sa flotte dans un contexte de récession planétaire et de crise mondiale du transport aérien. Cette option estelle la bonne et quelles sont ses chances de concrétisation ?

– Je ne pense pas que c’est la bonne option. On espérait augmenter la flotte mais pas la réduire. Il fallait maintenir la flotte tel quelle était et investir dans l’avenir. Avec ses soixante appareils, la RAM était déjà petite. Elle le devient encore plus suite à cette réduction. De plus, je ne sais pas si on trouvera des repreneurs de ces appareils. Autant les garder et créer une compagnie low-cost ou avec une autre vocation.

– Quelle alternative préconisez vous ?

– Il fallait garder les 20 appareils et aider la RAM à moderniser son management, en rehaussant sa qualité, et en injectant du capital. Il fallait aussi défiscaliser toutes ses activités sur une période de dix ans et lui garantir une ligne de crédit pour sa trésorerie sur une période de 7 ans. Par ailleurs, il faut créer un fonds étatique qui serait le propriétaire des appareils et faire sortir la RAM de l’effort d’investissement dans la flotte ! Ainsi elle pourra aspirer à un mode de gestion “rentable”.

– Vous avez récemment proposé comme solution, une compagnie à vocation africaine « African Airlines » basée sur les 20 appareils cédés par la RAM. Pourquoi ce choix des pays africains ?

– Outre l’aspect politique et l’ambition d’affermissement de la coopération économique Sud-Sud, l’importance d’une Compagnie Continentale (CC) réside dans le fait que l’Afrique est le continent le plus enclavé en raison des difficultés géographiques de ses territoires (déserts, fleuves, rivières, montagnes…), de l’absence d’infrastructures routières, de l’instabilité et des tensions politiques entre ses pays. Ce qui rend le déplacement entre villes du même pays et des autres pays très périlleux voire impossible. L’avion s’avère donc le meilleur et souvent le seul moyen de rapprocher les populations du continent et d’assurer le transfert des marchandises vitales à ces mêmes populations.

– Et cette compagnie continentale aura-t-elle les moyens d’une telle ambition ?

– L’offre totale des 20 avions est de plus de 3200 sièges, ce qui permettrait de couvrir un réseau dense en Afrique. Le choix du hub est capital, soit Dakhla ou une autre ville d’un pays africain ami. La Compagnie Continentale et grâce à ses avions de moyen courrier et long courrier peut desservir plusieurs pays d’Afrique (axes Nord-Sud, Centre-Est, Est-Ouest, centre-Sud…). Elle peut couvrir des liaisons entre pays africains et d’autres dans des continents comme l’Asie et les pays d’Europe et d’Amérique non desservis par la RAM. (Source : L’Opinion)

* Cet entretien a été accordé au journal L’Opinion

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.