Débat littéraire. En réponse à un article du journaliste marocain Abdelaziz Koukas sous le titre de « L’ADN de l’homme dans l’écriture féminine », la poétesse koweïtienne Souad Al Sabah a révélé qu’elle n’a « pas choisi de se retirer dans l’ombre ».

« Parmi les milliers de fans qui me suivent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur Twitter, Instagram ou Facebook …et depuis des années, je me suis engagée à être proches du pouls des gens .. Il arrive qu’un nouveau suiveur m’écrit :

enfin, je vous ai retrouvée .. Où étiez-vous pendant toutes ces années?! Alors je lui réponds: Dieu soit loué que vous soyez parvenu.. Pour ne pas dire: plutôt, où étiez-vous toutes ces années ..! Il semble que la tâche de la créativité avec tout ce qu’elle comporte comme torture exquise .. ne suffit pas.. elle doit être suivie par la tâche d’atteindre et d’aller vers le lecteur là où il est… et vous vous posez la question: vaut-il mieux que ce soit le lecteur qui vous cherche ou que ce soit vous qui devez le chercher …? « , a écrit la poétesse dans une mise au point adressée au site arabophone Hespress.com.

Et de poursuivre: « Je me suis presque consacrée à la recherche, à la lecture et à l’écriture. Au cours de ces années, j’ai produit de nombreux livres dans les domaines de la créativité dans toutes ses tendances … à leur tête la poésie et l’histoire … j’ai fait en sorte que mes livres soient disponibles sur les plateformes électroniques et dans les salons du livre .. Plus encore, de nombreux sites de livres les ont proposés à la vente sur Internet sans me demander le feu vert … et ceci ne m’a pas irrité ».

« Malgré toutes mes apparitions de temps en temps dans la presse à travers le monde arabe … il y a encore des gens qui écrivent que Souad Al Sabah a pris ses distances … ou s’est isolée ou a cessé d’écrire, comme il s’est produit avec ce qui a été écrit par le professeur Abdelaziz Koukas sous le titre : L’ADN de l’homme dans l’écriture féminine… en évoquant une question charnière au cours de laquelle souffre la créatrice femme et que la masculinité lui dérobe l’essence de son sentiment et l’offre mûr et appétissant à l’homme », a-t-elle encore écrit.

Quant à l’affirmation de l’écrivain du texte: (avec les attaques successives contre elle et la tentative de lui ôter le mérite créatif en tant que femme .. Dr. Souad Al Sabah a choisi de se retirer à jamais dans l’ombre et le silence poétique) !! « J’ai été attirée par la position de l’écrivain défendant le droit de la femme à la créativité avant de le lui retirer en même temps … Je ne pense pas qu’il l’ait fait intentionnellement. Je n’ai jamais choisi de me mettre dans l’ombre … Au contraire, face à chaque tempête, mon engagement devient plus fort … Il ne m’est pas arrivé de m’incliner devant un vent d’attaque ou de scepticisme… ou une tentative d’atteinte à ma créativité ou à ma personne… », affirme Dr Souad Al Sabah dans sa réponse.

Et d’ajouter: « Je n’ai jamais regardé en arrière .. J’ai choisi d’être en première ligne à toutes les étapes de la vie .. Après la longue expérience de la créativité sous toutes ses formes, je pense qu’aujourd’hui je suis plus calme, plus mature … et capable d’entretenir une relation avec le mot et d’accepter d’autres opinions .. auparavant je répondais aux campagnes dirigées contre moi, mais quiconque essaie aujourd’hui de me priver d’un demi-siècle de don … Je pense que l’histoire ne restera pas silencieuse et est à même de lui répondre ».

Affirmant son plaisir de « lire le beau et riche texte », l’écrivaine koweïtienne a conclu: « Je dédie à l’écrivain et aux honorables lecteurs du journal…une série de mes publications de toutes les années pour qu’il sache avec certitude que la retraite n’a pas eu lieu grâce à Dieu … ». Et de conclure en poésie:

Ils resteront derrière moi ..
Avec les rumeurs derrières moi
Et les mensonges derrières moi
Mais moi
Je ne me suis jamais habituée à regarder en arrière un jour
La poésie m’a appris à marcher
Et ma tête dans le ciel …

Il est à noter que le poétesse et chercheuse koweïtienne Souad Al Sabah est l’auteur de dizaines de livres couvrant plusieurs domaines allant de la littérature à l’économie.

N/B: cet article a été traduit de l’arabe par la rédaction d’Article19.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.