Le Maroc est sur le point de jeter les bases juridiques du lancement de son industrie militaire après que le dernier Conseil des ministres, présidé par le roi Mohammed VI, ait approuvé en ce sens un projet de décret.

Le décret autorise l’utilisation de licences pour la création d’usines de fabrication d’armes, de munitions et d’équipements militaires et de sécurité pour les Forces armées royales et aussi les exportations.

Le nouveau texte comprend des dispositions encadrant le commerce, le transport et le transit du matériel militaire ainsi que des systèmes de suivi.

Cette décision s’inscrit dans le plan du Maroc de moderniser son armée et de réduire sa dépendance vis-à-vis des importations de l’étranger, a souligné le site northafricapost.com.

(Courtesy Photo )

+ Îlot de paix dans environnement d’instabilité, le Maroc accorde la plus haute importance au renforcement de sa défense +

En tant qu’îlot de paix dans un environnement d’instabilité en Afrique du nord, le Maroc accorde la plus haute importance au renforcement de sa défense avec une technologie de pointe en augmentant de 29% ses dépenses de défense dans le cadre du budget 2020.

« Le Maroc est sur le point de devenir un pays (producteur) d’armes dans les années à venir … du moins,il accueillera des usines étrangères, à partir de 2025 », a affirmé dans un rapport le cabinet américain de recherche et de conseil, Frost and Sullivan group.

« En vue d’acquérir de nouvelles connaissances et de développer les compétences nécessaires pour compléter les acquis réalisés conformément aux plans et programmes dont nous avons ordonné l’exécution, Nous avons donné Nos Hautes instructions aux services de l’État-Major général pour mettre en œuvre les programmes de recherche scientifique, technique et d’ingénierie et œuvrer à les renforcer et les développer dans tous les domaines militaires et sécuritaires; et ce à travers la conclusion de partenariats et de conventions avec les instituts nationaux supérieurs, dans les domaines de la recherche scientifique appliquée, en vue de développer les compétences propres à l’Armée royale marocaine », a souligné le roi Mohammed VI dans l’ordre du jour adressé aux Forces armées royales le 14 mai dernier.

Le site The North Africa Post rappelle que le Maroc a noué des partenariats et des relations de coopération avec des fabricants d’armes en France, au Royaume-Uni, au Pakistan, au Brésil et en Belgique pour assurer un transfert de technologie qui offrirait une base à une industrie militaire nationale en vue de réduire la dépendance à l’égard des importations.

Pour rappel, le projet de Loi de finances 2020 avait prévu en une augmentation de 29 % du budget de la Défense nationale, qui passera de 35 milliards de dirhams en 2019 à 45 milliards de dirhams en 2020, selon TelQuel.

Le ministre chargé de l’Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi, pourra en outre piocher dans une réserve de 110 milliards de dirhams de liquidités, “par anticipation sur les crédits qui lui seront ouverts pour l’année budgétaire 2021”, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.