Après avoir réussi à freiner la propagation du nouveau coronavirus pendant la période de confinement, marquée par un durcissement des mesures préventives et leur respect par les citoyens, le relâchement a gagné certaines villes entraînant l’apparition de foyers de contamination industriels et familiaux au cours des dernières semaines.

Bien que les responsables sanitaires et les autorités ne cessent d’appeler au strict respect des mesures préventives, l’observation du cours de la vie sociale montre que les citoyens sont devenus moins vigilants et ont vite abandonné les mesures de distanciation sociales et autres procédures préventives obligatoires y compris sur certains lieux de travail ou de forte fréquentation comme les plages.

Selon Mustapha Naji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca, « les foyers industriels et familiaux enregistrés à Tanger, Larache, Safi et dans d’autres villes font partie de la première vague de l’épidémie du nouveau coronavirus et ne sont pas liés à une 2ème vague dont certains parlent ».

Dans une déclaration au site arabophone Hespress.com, Naji a ajouté que « la propagation du virus est due au manque de respect des mesures préventives, car la responsabilité est devenue entre les mains du citoyen après la levée du confinement, mais il est aussi à noter que la discussion sur l’existence du virus a de nouveau refait surface en raison de la présence de sceptiques dans la société ».

+ Le virus existe, vit parmi nous et ne sera éradiqué que lorsqu’un vaccin aura prouvé son efficacité +

Il a, en outre, expliqué que « le virus existe, vit parmi nous et ne sera éradiqué que lorsqu’un vaccin aura prouvé son efficacité », soulignant qu’il existe « plus de 152 vaccins à travers le monde dont plus de 20 ont atteint la 3ème phase des essais cliniques mais le vaccin ne sera pas disponible avant décembre prochain ou 2021 ».

« L’activité du virus a diminué en raison de la température élevée dans le pays, mais beaucoup s’interrogent sur les causes de la propagation de la contagion parmi les gens pendant la vague de chaleur intense », a-t-il souligné.

Il a en outre relevé que « le virus présent dans les sécrétions et l’air est affecté par la température élevée, mais lorsqu’il pénètre dans un corps humain, il devient protégé par la température appropriée à sa reproduction ».

Et d’ajouter que « le Maroc est dans une situation qui n’est pas préoccupante, mais les citoyens doivent respecter les mesures sanitaire préventive », indiquant que « les foyers professionnels actuels n’ont rien à voir avec une 2ème vague de l’épidémie, qui pourrait commencer dès les deux prochaines semaines en raison des personnes provenant de l’étranger comme c’était le cas lors des premiers cas enregistrés en mars ».

Après la décision de re-confiner certains quartiers à Safi et à Tanger à la suite de la recrudescence de nouveaux cas de contamination, des inquiétudes se font jour quant à une nouvelle mesure de confinement de tout le pays après l’Aïd al-Adha.

Vrai ou faux? De toute façon, qui vivra verra.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.